Huawei tente un rapprochement avec l’Europe

Huawei tente un rapprochement avec l’Europe

Mardi 21 mai, le géant chinois de téléphonie mobile a plaidé sa cause à Bruxelles, après que Washington l’ait placé sur la liste noire des entreprises à risque pour la sécurité nationale américaine.

« Huawei victime d’attaques américaines »

Par l’intermédiaire de son représentant principal en Europe, Abraham Liu, Huawei a appelé les Etats européens à réagir aux attaques de l’administration Trump, dont le géant de Shenzhen se dit « victime ».

En effet, Donald Trump a décidé, la semaine passée, d’interdire l’exportation de nombreux produits américains de haute technologie vers certaines entreprises jugées « à risque » pour la sécurité nationale. Première conséquence de cette mesure, ou du moins la plus représentative, Google a annoncé dimanche qu’il allait devoir couper les ponts avec Huawei, décision dramatique pour l’entreprise chinoise, qui équipait jusqu’à maintenant ses smartphones du système Android Google.

Promesses en matière d’espionnage

Abraham Liu a promis que Huawei allait « faire davantage » pour calmer les Européens à propos des « risques supposés d’espionnage » de la part de son entreprise. « Chez Huawei, nous comprenons les préoccupations des gouvernements européens en matière de sécurité et nous sommes prêts à en faire davantage », a-t-il dit. « En raison de l’importance de la 5G, en tant que leader du secteur, Huawei est prêt à signer des accords de non-espionnage avec les gouvernements et les clients dans tous les Etats membres de l’UE », a-t-il tenté de rassurer.

« Ce n’est pas seulement une attaque contre Huawei. C’est une attaque contre l’ordre libéral fondé sur des règles. C’est dangereux », a poursuivi le représentant. « Maintenant, cela arrive à Huawei. Demain, cela peut arriver à n’importe quelle autre compagnie internationale. Pouvons-nous fermer les yeux sur un tel comportement ? Si nous fermons nos yeux, quelles seront les conséquences probables d’une telle complaisance ? », a-t-il prévenu.

Etienne Toussaint a un Master d'Economie. Il est journaliste pour différents médias en ligne. Il est rédacteur pour Confluences.

Laisser un commentaire

Brèves

Les ruptures de stock ne font que commencer

Suite à la guerre en Ukraine, les premières ruptures de stock sont apparues dans les rayons, et selon les professionnels ...

Brèves

Le métavers est sorti de l’oeuf trop tôt

L’euphorie ayant entourée le métavers depuis près d’un an commence à s’essouffler, et les investisseurs précoces font désormais preuve de ...