La dette américaine pourrait servir d’arme à la Chine

La dette américaine pourrait servir d’arme à la Chine

En tant que premier créancier des Etats-Unis, Pékin dispose d’un formidable moyen de pression sur Washington. Toutefois, les experts s’accordent à dire que liquider ces bons du Trésor ne serait pas très judicieux.

Arme à 1000 milliards d’euros

En réaction aux surtaxes que les Etats-Unis imposent aux biens en provenance de Chine, et à leur menace de les augmenter encore davantage, Pékin à promis de riposter. Or, une forme de représailles chinoises pourrait être de se délester de ses titres de dette américains, un véritable trésor d’une valeur de 1 120 milliards de dollars, soit 1 000 milliards d’euros. En effet, sur le marché mondial des emprunts américains, la part chinoise s’élève à 7 %, et Pékin est le premier créancier des Etats-Unis, devant le Japon, avec une part représentant 17 % de la dette souveraine américaine détenue par les investisseurs étrangers.

Si la chine passait à l’acte, en vendant ses bons du Trésor américain, cela produirait une hausse des taux d’intérêt qui forcerait les Américains à payer plus cher pour emprunter. Or, « de nombreux spécialistes débattent de la possibilité de se débarrasser des bons du Trésor américains et de comment procéder précisément », tweetait, mi-mai, Hu Xijin, rédacteur en chef du quotidien étatiste nationaliste chinois Global Times.

Retour de bâton

« Une telle mesure de représailles risquerait de punir la Chine en premier », explique Gregori Volokhine, président de l’entreprise de gestion de patrimoine Meeschaert Capital Markets. Car en vendant ses bons du Trésor au rabais, Pékin provoquerait, en théorie, l’effondrement de la devise américaine, qui se répercuterait sur les réserves chinoises, dont une bonne partie est libellée en dollars.

De plus, « tout cela générerait de la volatilité et irait à l’encontre de son objectif de stabilité financière », analyse Victor Lequillerier, du think tank indépendant BSI Economics. En effet, la Chine a déjà du mal à équilibrer le taux de change du yuan, et l’abaissement du dollar pourrait avoir des conséquences inattendues sur sa propre devise. Une glissade du yuan pourrait conduire à des fuites de capitaux, alors que sa réévaluation pourrait nuire à la compétitivité des exportations chinoises.

Laisser un commentaire

Brèves

Nouvelle tendance : copropriétaire d’un paquebot de luxe 

Plusieurs centaines de particuliers ont décidé d’acheter un appartement ou une chambre dans le navire The World. Ils font désormais le ...

Brèves

Un chèque alimentaire contre l’inflation

La nouvelle porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, a confirmé mercredi 29 juin la création d’une « aide alimentaire d’urgence » ...