Les Français raffolent du drive

Les Français raffolent du drive

Le drive représente, en France, 81% des achats de grande consommation en ligne, part considérable quand on sait que les Français sont particulièrement friands du e-commerce. En effet, selon les chiffres de l’institut américain Nielsen publiés jeudi 23 mai, internet représente 7,1 % des achats en France. C’est plus qu’au Royaume-Uni (6,3 %) et qu’aux Etats-Unis (5,6 %), mais moins qu’en Chine (18 %) ou qu’en Corée du Sud (20 %).

Près d’1/3 des foyers

11,2 millions de foyers sur les 27,9 millions de foyers français recensés par Nielsen commandent des produits alimentaires et de consommation via Internet. Parmi ces foyers, 81 % utilisent le drive, c’est-à-dire qu’ils se déplacent en magasin, et 19 % se font livrer à domicile.

« Le drive a représenté 5,7 % des ventes de grande consommation, avec un dynamisme toujours significatif pour son chiffre d’affaires : + 6,6 % », indique l’institut américain, précisant qu’en ligne, les Français privilégient les produits de beauté, les brosses à dents et le café.

Click & Drive et Drive piéton

D’après l’institut Nielsen, il existe en France 5 113 sites de drive, dont « 3 720 sont des click & drive, espaces dédiés au drive (avec des pistes pour les véhicules et des bornes de retrait) créés par les distributeurs ». En outre, de nouveaux espaces de retrait de commandes pour les citadins, appelés drives piétons, ont été créés ; 76 sont à l’intérieur de magasins déjà existants, et 28 sont des sites directement dédiés à l’activité.

Les chiffres de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) pour le premier trimestre 2019 sont sans appel. Le commerce en ligne a progressé de 11,9%, avec une augmentation du nombre de clients de 4%, qui achètent en ligne à hauteur de 12,7%. Le montant moyen du panier français est de 61 euros, pour un total de 400 millions de transactions représentant 24,9 milliards d’euros.


 

Etienne Toussaint a un Master d'Economie. Il est journaliste pour différents médias en ligne. Il est rédacteur pour Confluences.

Laisser un commentaire

Brèves

Le métavers est sorti de l’oeuf trop tôt

L’euphorie ayant entourée le métavers depuis près d’un an commence à s’essouffler, et les investisseurs précoces font désormais preuve de ...

Brèves

Les cigarettiers s’en sortent toujours

Les réglementations ne cessent de se durcir, et les ventes de cigarettes en pâtissent, mais les finances des grands groupes ...