Des serres chauffées pour l’agriculture bio 

Des serres chauffées pour l’agriculture bio 

Jeudi 11 juillet, le Comité national de l’agriculture biologique (CNAB) de l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) a donné son accord pour le chauffage des serres pour la production des légumes d’été (tomates, aubergines, concombres, courgettes, poivrons) en agriculture biologique. Parmi les limites, les légumes devront par exemple être commercialisés en France seulement entre le 30 avril et le 21 décembre.

Revirement du ministre 

Cet accord du Comité national de l’agriculture biologique fait suite à un revirement du ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, qui a récemment changé son fusil d’épaule dans ce dossier. 

En effet, le 18 juin dernier, lors d’un colloque sur l’agriculture biologique à Paris, monsieur Guillaume avait déclaré :  « Il y a un débat, aujourd’hui, qui nous interroge beaucoup, c’est celui du chauffage des serres. Je ne suis pas favorable au chauffage des serres, parce qu’il faut respecter les rythmes biologiques. » Or, mardi 9 juillet, son discours était tout autre  : « Nous ne sommes pas opposés au chauffage des serres, nous sommes contre la surtransposition  (des directives européennes), mais nous sommes, et je suis, très opposés à la contre-saisonnalité des fruits et légumes. »

Divers compromis

Le compromis le plus important, dont s’est immédiatement félicitée la Confédération paysanne, concerne le calendrier qui prévoit que les légumes devront être commercialisés en France seulement entre le 30 avril et le 21 décembre. «  Le CNAB résiste aux assauts de l’agro-industrie », s’est réjouie la confédération. Toutefois, pour Laurent Bergé, président de l’AOP Tomates et concombres de France, la situation est paradoxale, car «  ceux qui étaient contre le chauffage des serres ont voté pour. Et inversement, ceux qui étaient pour le chauffage des serres ont voté contre la réduction du calendrier. »

Autre compromis, le recours aux énergies renouvelables, qui sera obligatoire à partir de janvier 2025 pour chauffer toutes les serres. Ainsi, la Fédération nationale d’agriculture biologique des régions de France (FNAB) ne pourra plus se prévaloir de la pollution générée par le chauffage des serres. 

Laisser un commentaire

Brèves

Le métavers est sorti de l’oeuf trop tôt

L’euphorie ayant entourée le métavers depuis près d’un an commence à s’essouffler, et les investisseurs précoces font désormais preuve de ...

Brèves

Vers un durcissement des sanctions contre les squatteurs ?

C’est le député Rennaissance Guillaume Kasbarian, également président de la commission des affaires économiques, qui est à l’origine de cette ...