Les Français pourront bientôt payer leurs impôts au bureau de tabac

Les Français pourront bientôt payer leurs impôts au bureau de tabac

Mercredi 24  juillet, le ministre de l’action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé une nouvelle qui devrait réjouir les contribuables  : à compter de 2020, les Français pourront payer leurs impôts et d’éventuelles amendes dans le bureau de tabac le plus proche, en espèce ou par carte bancaire.

Phase de test

Vous auriez pu devoir venir payer vos impôts dans votre librairie habituelle ou au kiosque à journaux du coin de la rue, mais il n’en sera rien, car c’est la Confédération des buralistes qui a remporté l’appel d’offres lancé par la Direction générale des finances publiques (DGFiP) pour la délégation de l’encaissement des trésoreries publiques.

La phase de test va débuter à compter du premier semestre 2020 dans 18 départements (Aveyron, Calvados, Charente-Maritime, Corrèze, Côtes-d’Armor, Eure-et-Loir, Gard, Loire, Marne, Oise, Bas-Rhin, Haute-Saône, Seine-et-Marne, Vaucluse, Hauts-de-Seine, Guadeloupe, Martinique, Corse-du-Sud), et si l’expérience est concluante, le dispositif sera appliqué au reste du territoire au 1er  juillet  2020.

«  Horaires d’ouverture plus larges  »

En tout ce sont 4  700 bureaux de tabac, répartis dans 3  400 communes, qui accueilleront les contribuables désirant payer leurs impôts et amendes. Les règlements en espèces se feront à hauteur maximum de 300 euros, et sans limitation pour ceux en carte bleue. 

Gérald Darmanin a également souligné que les bureaux de tabac sont présents dans 1  600 villes de plus que la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP), et que leurs horaires d’ouverture sont plus larges. «  Cela permet aussi de redéployer le temps des agents des impôts auparavant consacré aux opérations d’encaissement vers des missions à plus forte valeur ajoutée  », a insisté le ministre.

Formation spéciale

Les buralistes qui souhaitent prendre part à ce dispositif devront bien sûr suivre une formation obligatoire, et ce, même si «  l’administration fiscale reste seule compétente pour accorder des délais de paiement ou engager des procédures de recouvrement forcé  », assure Bercy.

Mais la formation en question ne devrait pas être trop compliquée, puisque les paiements chez les buralistes seront enregistrés de la même façon que les prises de paris. «  C’est une première pour FDJ  », affirme Stéphane Pallez, présidente de la Française des Jeux.

Etienne Toussaint a un Master d'Economie. Il est journaliste pour différents médias en ligne. Il est rédacteur pour Confluences.

Laisser un commentaire

Brèves

Parking et caves sont devenus des mines d’or

Les logements étant de plus en plus difficiles à acheter, les investisseurs se sont tournés vers les caves et les ...

Brèves

La bourse de Paris détrône la City 

Lundi 14 novembre, l’agence Bloomberg a annoncé que la Bourse de Paris avait détrôné celle de Londres en capitalisation. La ...