Obs’COP 2019 : EDF prend la température de l’opinion publique mondiale sur le réchauffement climatique

Obs’COP 2019 : EDF prend la température de l’opinion publique mondiale sur le réchauffement climatique

Dans le cadre de la vaste étude Obs’COP 2019, EDF et Ipsos ont interrogé près de 24 000 personnes dans 30 pays, sur 5 continents. Un panorama de l’opinion publique mondiale sur les questions environnementales et plus particulièrement sur le réchauffement climatique. Et si l’existence ce dernier ne fait visiblement plus débat, la confusion demeure sur ses causes.

La multiplication des sondages ces dernières années a apporté une connaissance assez claire de l’état des opinions publiques européennes ou américaines sur le réchauffement climatique. Mais qu’en pensent les autres habitants de la planète ? Pour mieux analyser la perception des enjeux environnementaux et climatiques sur les 5 continents, EDF a commandé à Ipsos une étude d’envergure mondiale. Du 7 septembre au 4 octobre et dans 30 pays, un panel représentatif des deux tiers de la population mondiale a été sondé par voie numérique. En tout, 24 000 personnes ont été interrogées à travers le globe.

Premier enseignement de l’Obs’COP 2019 : la réalité du changement climatique n’est plus contestée. Seuls 8% des sondés n’y croient pas du tout. Plus inquiétant cependant : 23% d’entre eux doutent encore de la responsabilité des activités humaines dans ce réchauffement climatique, ce qui porte le total de « climatosceptiques » à 31%. Parmi eux, on retrouve principalement les Saoudiens, les Norvégiens, les Australiens, les Américains ou les Chinois, chez qui la part de « climatosceptiques » représente plus de 40% des personnes interrogées. Ce n’est d’ailleurs probablement pas un hasard, il s’agit pour la plupart des grands pays producteurs d’hydrocarbures.

Une confusion sur les causes

Si le constat est globalement partagé par l’ensemble du globe, l’Obs’COP 2019 révèle néanmoins une grande confusion sur les causes du phénomène.

Première surprise : si 61% des sondés à travers le globe identifient bel et bien les émissions de gaz à effet de serre comme une cause du réchauffement climatique, 42% d’entre eux voient dans la chaleur produite par les activités humaines (comme le chauffage) une cause du changement climatique et 30% des personnes interrogées accusent le trou dans la couche d’ozone !

Une confusion qui s’en ressent sur la perception des activités responsables du réchauffement climatique : à la question de l’Obs’COP 2019 « ces activités produisent-elles du CO2, le gaz à effet de serre qui provoque le changement climatique ? » une large part de la population mondiale a identifié l’industrie (à 85%) les transports (à 85%), mais l’agriculture (à 46%) et l’informatique (à 38%) sont encore largement sous-estimées.

Pour rappel, le streaming vidéo (YouTube, Netflix…) consomme à lui tout seul autant de CO2 à l’échelle du globe qu’un pays développé comme l’Espagne.

Enfin et surtout, une large part de la population mondiale est encore imprégnée d’idées reçues sur les énergies décarbonées. Si 80% des sondés ont identifié les centrales au charbon comme une source de production de CO2 (et 66% pour les centrales au gaz), 25% de la population mondiale pense que les barrages hydrauliques sont responsables de production de gaz à effet de serre.

Plus alarmant encore, 53% des personnes interrogées sur la planète pensent que les centrales nucléaires participent au réchauffement climatique, proportion qui monte à près de 72% en Amérique latine !

Depuis les premières alertes du GIEC au début des années 90, la pédagogie autour du réchauffement climatique a été longue. Si on peut estimer que le phénomène est désormais connu et admis, il reste encore à être compris par une bonne partie de la population mondiale, qui cerne encore mal les causes du phénomène. Mais il faut faire vite : le temps presse.

Laisser un commentaire

À la une

L’énergie, un secteur qui ne connaît pas la crise en matière de démarchage abusif

Malgré les mises en garde des consommateurs et les condamnations d’entreprises contrevenantes, les pratiques de démarchage abusif font l’objet de ...

À la une

Black Friday : la messe noire de la société de consommation ?

C’est le Halloween des promotions. Une importation venue des Etats-Unis pour donner un coup de pouce aux ventes en dehors ...