Les cagnottes de grève, une goutte d’eau

Les cagnottes de grève, une goutte d’eau

Pour pallier les diminutions de salaire dues à l’arrêt d’activité résultant de la grève, plusieurs cagnottes solidaires ont vu le jour un peu partout sur internes. L’une d’entre elles, organisée par le syndicat Info’Com-CGT, a dépassé jeudi le million d’euros récoltés. 

Fonds récoltés en 2016

Pour le moment, les salariés de la SNCF s’appuient sur leur prime de fin d’année versée mi-décembre, et les agents de la RATP bénéficient du 13e mois perçu fin novembre, mais bientôt les effets de la grève se feront sérieusement sentir. 

« Les grévistes perdent de l’argent. Les combatifs s’arrangent pour avoir un peu d’argent de côté, mais c’est dur, et plus dur quand le salaire est bas », explique Fabien Dumas, secrétaire fédéral du syndicat SUD-Rail. 

Des cagnottes sont donc organisées localement et au niveau national pour venir en aide aux structures syndicales et aux grévistes. Le syndicat Info’Com-CGT a par exemple fait don des fonds de sa « caisse de solidarité financière » lancée en 2016 lors du conflit contre la loi Travail aux salariés actuellement engagé dans une « grève reconductible » contre la réforme des retraites. C’est cette même collecte, récemment réactivée, qui vient d’atteindre le million d’euros récoltés. 

Portée symbolique

« On répond à des demandes de syndicats qui sont en lutte et qui remplissent un dossier et respectent une charte précise », explique Romain Altmann, secrétaire général du syndicat Info’Com-CGT et coordinateur de la caisse de grève. 

Le versement de l’aide se fait selon une charte précise et simple, qui stipule que l’argent doit revenir directement aux grévistes qui ont cumulé au moins deux jours de grèves consécutifs, et Info’Com-CGT demande un listing des versements pour rendre compte aux donateurs. « On souhaite distribuer l’argent pendant le conflit et non pas après, on veut que ce soit utile pour permettre de continuer le mouvement », précise Romain Altmann. 

L’aide en question n’a toutefois qu’une portée symbolique. Le syndicat Info’Com-CGT a par exemple récemment versé 250 000 euros aux 12 000 salariés mobilisés de la RATP, ce qui correspond à un versement individuel unique de 21 euros seulement par personne. « C’est symbolique par rapport à la peine financière, mais ça démontre aussi l’union syndicale et c’est un soutien moral », assure Eliott Exbrayat, de Solidaires RATP.

Laisser un commentaire

Brèves

Un chèque alimentaire contre l’inflation

La nouvelle porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, a confirmé mercredi 29 juin la création d’une « aide alimentaire d’urgence » ...

Business

Carburant : Remise à la pompe le 1er avril

A compté de vendredi 1er avril, une ristourne allant de 15 à 18 centimes par litre de carburant sera octroyée ...