Démantèlement de six réacteurs français 

Démantèlement de six réacteurs français 

Mardi 10 décembre, EDF et Veolia ont annoncé la création d’une coentreprise chargée de déconstruire la filière française des réacteurs «  UNGG  », comprenant les trois réacteurs de la centrale nucléaire de Chinon (Indre-et-Loire), les deux réacteurs de Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher), et celui de Bugey.

Première étape

La coentreprise baptisée Graphitech «  aura en charge des développements technologiques et des études d’ingénierie, nécessaires à la préparation du démantèlement  », ont expliqué les deux groupes dans un communiqué. Graphitech devra fournir «  un scénario optimisé  »  pour le réacteur de Chinon A2 en 2028, et  «  proposer un programme d’essais qui permettra de tester les solutions technologiques nécessaires à la réalisation des opérations  », poursuit le texte.

EDF et Veolia espèrent pouvoir appliquer ces deux solutions aux cinq autres réacteurs, et par la suite à la cinquantaine d’installations de ce type qu’EDF a construit à travers le monde (Royaume-Uni, Espagne, Italie, Lituanie et Japon).

Travaux déjà entamés 

«  Le combustible, qui représentait la quasi-totalité du risque, a été évacué  », explique l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui précise que Veolia est là pour apporter son expérience en matière de techniques d’intervention à distance (robotique). Ces nouvelles technologies permettront de «  concevoir et réaliser des solutions innovantes  » pour accéder au cœur des réacteurs UNGG, et d’en extraire les composants de façon plus sure. 

Plan initial inacceptable 

En 2016, EDF a informé l’ASN qu’il souhaitait déconstruire complètement un réacteur avant de s’attaquer aux cinq autres. Mais cette solution aurait décalé de plusieurs décennies le démantèlement des centrales, et l’ASN a jugé qu’il n’était « pas acceptable d’attendre 2070 ». Le «  gendarme du nucléaire  » a donc donné  jusqu’à 2055  «  au plus tard  » à EDF pour commencer les travaux sur les cinq autres réacteurs. 

Laisser un commentaire

Brèves

Soldes d’hiver : les stocks sont au plus haut

Durant le mois à venir, les commerçants vont devoir écouler les nombreux articles de leurs collections automne-hiver. Il en va, ...

Brèves

La confidentialité de WhatsApp remise en cause

Mardi 12 janvier, WhatsApp a tenté de rassurer ses utilisateurs à propos d’une rumeur ayant fait polémique la semaine dernière, selon ...