Washington pourrait taxer des produits français jusqu’à 100  %

Washington pourrait taxer des produits français jusqu’à 100  %

Lundi 2  décembre, Washington a décidé d’imposer des droits de douane additionnels pouvant aller jusqu’à 100  %, sur 2,4  milliards de dollars ( 2,15  milliards d’euros) de produits importés français. Cette mesure répond à la loi française prévoyant d’imposer à hauteur de 3% le chiffre d’affaires des GAFA réalisé en France. 

Enquête de l’USTR

L’annonce américaine fait suite à une enquête de l’United States Trade Representative (USTR), le  représentant américain au commerce, conduite en juillet, qui a conclu que la taxe GAFA française portait préjudice aux entreprises américaines. 

La taxe française adoptée en juillet dernier n’est  «  pas conforme aux principes de politique fiscale internationale et constitue un fardeau anormal pour les entreprises américaines affectées  », a estimé l’USTR.

Les produits concernés par la riposte américaine seront, principalement, des fromages, comme le roquefort, des vins pétillants, des cosmétiques, et certains produits de luxe, comme les sacs à main. Les nouvelles mesures épargnent donc, pour l’instant, les produits français les plus emblématiques, vin rouge en tête, ceux-ci subissant déjà des sanctions de Washington en représailles aux subventions versées à Airbus. 

Autres pays menacés

«  Ce n’est pas le comportement que l’on attend des Etats-Unis vis-à-vis de l’un de ses principaux alliés, la France, et d’une manière générale l’Europe  », a affirmé mardi 3 décembre  le ministre de l’économie français, Bruno Le Maire, qualifiant «  d’inacceptables  » l’attitude américaine, et promettant que la France ne renoncerait «  jamais  » à sa taxe GAFA. «  Après avoir réclamé une solution internationale à l’OCDE, Washington n’est pas sûr d’en vouloir  », a regretté le ministre.

«  Le rapport de l’USTR envoie un signal clair à la France et avertit les autres pays qui sont en train de finaliser des mesures similaires que des taxes discriminantes ne seront pas tolérées  », a prévenu le directeur exécutif de la fédération de l’industrie de l’informatique et des communications (CCIA) Matt Schruers, faisant ici allusion à l’Autriche, l’Italie et la Turquie, qui ont, elles aussi, affiché leur volonté de  taxer les entreprises américaines.

Laisser un commentaire

Brèves

Les exportations d’armement français ont doublé en 2021

Grâce notamment à plusieurs contrats Rafale, les prises de commande ont plus que doublé cette année, pour atteindre 11,7 milliards ...

Brèves

Les 10 start-up les plus attractives, selon LinkedIn

Le leader des réseaux sociaux professionnels en ligne vient de publier son classement des start-up les plus attractives en France. ...