Washington pourrait taxer des produits français jusqu’à 100  %

Washington pourrait taxer des produits français jusqu’à 100  %

Lundi 2  décembre, Washington a décidé d’imposer des droits de douane additionnels pouvant aller jusqu’à 100  %, sur 2,4  milliards de dollars ( 2,15  milliards d’euros) de produits importés français. Cette mesure répond à la loi française prévoyant d’imposer à hauteur de 3% le chiffre d’affaires des GAFA réalisé en France. 

Enquête de l’USTR

L’annonce américaine fait suite à une enquête de l’United States Trade Representative (USTR), le  représentant américain au commerce, conduite en juillet, qui a conclu que la taxe GAFA française portait préjudice aux entreprises américaines. 

La taxe française adoptée en juillet dernier n’est  «  pas conforme aux principes de politique fiscale internationale et constitue un fardeau anormal pour les entreprises américaines affectées  », a estimé l’USTR.

Les produits concernés par la riposte américaine seront, principalement, des fromages, comme le roquefort, des vins pétillants, des cosmétiques, et certains produits de luxe, comme les sacs à main. Les nouvelles mesures épargnent donc, pour l’instant, les produits français les plus emblématiques, vin rouge en tête, ceux-ci subissant déjà des sanctions de Washington en représailles aux subventions versées à Airbus. 

Autres pays menacés

«  Ce n’est pas le comportement que l’on attend des Etats-Unis vis-à-vis de l’un de ses principaux alliés, la France, et d’une manière générale l’Europe  », a affirmé mardi 3 décembre  le ministre de l’économie français, Bruno Le Maire, qualifiant «  d’inacceptables  » l’attitude américaine, et promettant que la France ne renoncerait «  jamais  » à sa taxe GAFA. «  Après avoir réclamé une solution internationale à l’OCDE, Washington n’est pas sûr d’en vouloir  », a regretté le ministre.

«  Le rapport de l’USTR envoie un signal clair à la France et avertit les autres pays qui sont en train de finaliser des mesures similaires que des taxes discriminantes ne seront pas tolérées  », a prévenu le directeur exécutif de la fédération de l’industrie de l’informatique et des communications (CCIA) Matt Schruers, faisant ici allusion à l’Autriche, l’Italie et la Turquie, qui ont, elles aussi, affiché leur volonté de  taxer les entreprises américaines.

Laisser un commentaire

Brèves

Rheinmetall pourrait produire des HIMARS en Allemagne

Les industriels de l’armement américain Lockheed Martin et allemand Rheinmetall sont en discussion pour entamer la production du lance-roquettes multiple ...

Brèves

Accord historique entre Renault et Nissan 

Les deux constructeurs se sont mis d’accord pour détenir chacun 15% du capital de l’autre. Ils espèrent ainsi réduire le ...