Le e-commerce français a dépassé les 100 milliards d’euros en 2019

Le e-commerce français a dépassé les 100 milliards d’euros en 2019

Les cyberacheteurs sur téléphone mobile étaient plus de 16,27  millions en France au quatrième trimestre 2019, contre 13,16  millions à la même période en 2018, selon la société Médiamétrie.

Dépenses plus nombreuses, mais moins importantes 

Même les grèves qui ont perturbé la fin d’année n’ont pu freiner cette progression. Les ventes sur internet en France ont bien enregistré un léger fléchissement au dernier trimestre, mais sur l’ensemble de l’année elles ont atteint 103,4  milliards d’euros, selon les données publiées mercredi 5  février par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad). 

Cette somme est à répartir entre les 1,7  milliard de transactions que les Français ont réalisé sur les sites de e-commerce, en hausse de 15,7  % par rapport à 2018. Les clients ont cependant individuellement acheté moins, le panier moyen passant «  sous la barre des 60  euros, ce qui constitue le niveau le plus bas jamais observé  », relève la Fevad. 

Démocratisation du smartphone

Selon la Fédération, les ventes en ligne représenteraient aujourd’hui 10  % de l’ensemble du commerce de détail, une progression en grande partie due à la démocratisation de l’accès à internet sur téléphone portable. 

D’après Médiamétrie, quatre cyberacheteurs sur dix ont utilisé leur téléphone portable en  2019 pour acheter en ligne, et 81  % d’entre eux l’utilisent régulièrement pour anticiper leurs achats en magasin, comparer les prix, et trouver des lieux de vente. De plus, 80% des acheteurs sur smartphone auraient déjà utilisé leur appareil pour suivre la livraison de leur commande, et 64  % le font régulièrement. 

«  Plus de 50  % des visites en  2019 viennent du mobile, explique-t-on chez le spécialiste français de la vente en ligne RakutenLe panier moyen est 25  % plus élevé que pour les achats faits depuis un ordinateur  ». 

«  La part des achats de biens techniques et durables réalisés sur smartphone est passée de 4  % à 15  % entre 2017 et 2019. La tendance sur tablette est plus modérée (de 7  % à 9  %)  », confirme Hélène Breteau, consultante à l’institut Gfk.

Laisser un commentaire

Brèves

Le métavers est sorti de l’oeuf trop tôt

L’euphorie ayant entourée le métavers depuis près d’un an commence à s’essouffler, et les investisseurs précoces font désormais preuve de ...

Brèves

Vers un durcissement des sanctions contre les squatteurs ?

C’est le député Rennaissance Guillaume Kasbarian, également président de la commission des affaires économiques, qui est à l’origine de cette ...