Neom, mégalopole rêvée de Mohammed Ben Salman

Neom, mégalopole rêvée de Mohammed Ben Salman

Présentée par Mohammed Ben Salman (MBS) au Ritz-Carlton de Riyad le 24  octobre  2017, la mégalopole ultramoderne de Neom devrait être édifiée d’ici à 2025 dans le nord-ouest du pays, entre la mer Rouge et la Jordanie. 

Moderniser l’Arabie saoudite

Une enquête du Monde signée Aureliano Tonet et Margherita Nasi nous emmène dans les coulisses de cette ville du futur, qui devrait atteindre une superficie de 26  500  km2, soit vingt fois la taille de Los Angeles. Un projet difficilement concevable, surtout quand le prince héritier annonce une livraison pour 2025. 

Comme l’expliquent les journalistes, Neom est la clé de voûte du plan de développement de «  MBS  » pour l’Arabie saoudite, qui vise à affranchir le pays de sa dépendance pétrolière, en diversifiant son économie, notamment grâce au tourisme. Neom, qui ambitionne de devenir la mégalopole  «  la plus vivable qui soit, grâce aux plus grands talents de ce monde  », est d’ailleurs moderne jusque dans son nom, tiré de l’association du grec  neo  («  nouveau  ») et de l’arabe  mostaqbal  («  futur  »).

Architectes du monde du cinéma

«  Depuis le début du millénaire, les nouvelles Babylone fleurissent par dizaines, promettant monts et merveilles. Le but, c’est d’être toujours plus tape-à-l’œil… Alors pourquoi ne pas faire appel au monde du cinéma  ? En Inde, la ville d’Amaravati a été en partie dessinée par des réalisateurs de Bollywood  », confie aux enquêteurs Sarah Moser, géographe à l’université McGill à Montréal. 

Un conseil qui, d’après les dires d’un architecte européen ayant souhaité conserver l’anonymat, a été suivi à la lettre par le prince héritier : «  Au cours d’un trajet en avion, “MBS” est tombé en pâmoison devant un film de super-héros, Les Gardiens de la galaxie. Il a demandé à l’un de ses conseillers d’en recruter le chef décorateur et d’assembler une équipe de spécialistes des effets spéciaux, à Hollywood. Ce sont majoritairement eux qui conçoivent Neom.  »

MBS a également fait appel au futuriste Guy Hendrix Dyas, concepteur des décors des films Indiana Jones  (2008) et Inception  (2010). «  Mon travail reste absolument confidentiel, étant donné sa nature innovante et ma relation avec le prince héritier  », a expliqué monsieur Hendrix Dyas après avoir été contacté par la presse. 

Laisser un commentaire

Brèves

Leclerc résiste bien à la crise

Le groupe ne devrait pas avoir besoin de plans sociaux, et prévoit même de reverser des primes importantes à ses ...

Brèves

Effondrement du marché du cuir

La surconsommation de viande, associée à la baisse de la consommation de produits à base de cuir, a entraîné un ...