Les opérateurs français se lancent dans la 5G

Les opérateurs français se lancent dans la 5G

Mercredi 26 février, l’Arcep ( Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) a annoncé que les quatre grands opérateurs français, Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR, avaient déposé leur candidature pour l’attribution des fréquences 5G.

Première étape, quatre blocs

Mercredi 26  février, les quatre candidats se sont portés acquéreurs pour quatre principaux lots de fréquences d’une valeur de 50 mégahertz (MHz), représentant 200 des 310 MHz qui doivent être attribués. 

L’Arcep aura trois semaines pour examiner les candidatures des opérateurs, dans lesquels ils décrivent les composantes techniques et financières de leurs projets, mais celle-ci ne devrait donner que des réponses favorables. En contrepartie, les opérateurs devront chacun débourser 350 millions d’euros pour leur bloc de 50 MHz, et ils s’engageront à respecter un calendrier de couverture du territoire en 5G  : 2 villes par opérateur avant fin 2020, 300 sites en  2022, 8  000 en  2024, 10  500 en  2025.

Par ailleurs, bien que la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie, Agnès Pannier-Runacher, ait estimé que le montant  de 50  MHz était  «  raisonnable  », le gouvernement a tout de même accepté que le paiement des nouvelles fréquences se fasse sur quinze ans ( pour les blocs de 50  MHz ).

Inquiétude des petits 

Les 110 MHz restants seront répartis en onze lots de 10 MHz, qui seront proposés sous forme d’enchères. Cette deuxième étape devrait se dérouler «  a priori dans la deuxième quinzaine d’avril  »,  selon Sébastien Soriano, président de l’Arcep. 

Mais ce mode d’attribution inquiète les deux «  petits  », Free et Bouygues, qui disposent de moins de capitaux, et s’inquiètent qu’Orange et SFR raflent tous les lots. Et ces «  petits  » ne seront pas non plus rassurés par le règlement de la procédure d’attribution, qui stipule simplement qu’aucun opérateur ne peut prétendre à plus de 100  MHz pour son réseau. Ainsi, les deux gros pourront toujours atteindre ce plafond, et laisser leurs concurrents avec 50 ou 60MHz maximum.

Laisser un commentaire

Brèves

Leclerc résiste bien à la crise

Le groupe ne devrait pas avoir besoin de plans sociaux, et prévoit même de reverser des primes importantes à ses ...

Brèves

Effondrement du marché du cuir

La surconsommation de viande, associée à la baisse de la consommation de produits à base de cuir, a entraîné un ...