Une Start-up française s’attaque à la pollution du freinage

Une Start-up française s’attaque à la pollution du freinage

La société française Tallano a mis au point un dispositif permettant de récupérer les particules produites par le frottement des freins. Le prototype sera prochainement testé sur un RER de la ligne C.

Série de tests

Créée en 2012 par Christophe Rocca-Serra, la société Tallano a développé un mini-aspirateur à particules baptisé «  Tamic  », qui se fixe directement sur le disque de frein, au plus près de la zone de friction.

Huit ans après sa création, la Start-up vient donc de franchir une étape importante, puisqu’elle est actuellement en train d’installer son dispositif sur un RER parisien (ligne C). La rame test effectuera d’abord des essais de sécurité ( à vide) pour vérifier que la puissance de freinage n’est pas modifiée par l’appareil, et «  les tests en service commercial avec des voyageurs devraient commencer au cours du deuxième trimestre, probablement en juin  »,  annonce Philippe Clément, responsable recherche et développement chez Tallano.

L’acquisition de son prototype par la SNCF étant toutefois encore incertaine, monsieur Rocca-Serra n’hésite pas à rappeler aux pouvoirs publics que la question du freinage est un sujet de santé publique. «  Saviez-vous qu’à la gare de RER Auber on atteint des niveaux de pollution aux particules fines de 250  microgrammes par mètre cube d’air à midi et de 500  microgrammes en fin de journée  ?, interroge-t-il. Je rappelle que la réglementation prévoit un seuil critique de 50  microgrammes…  ».

« Système prometteur »

Selon Philippe Clément, le «  Tamic  » permettrait de capter, à la source, 85  % des particules issues de l’abrasion du disque, et même 90  % en conduite en ville. 

En matière ferroviaire, par contre, seulement 50  % des particules émises sont captées, «  mais le système est incontestablement prometteur, assure le responsable. Pour la réduction des polluants à la source du freinage, Tallano n’a pas vraiment de concurrents. Signe qui ne trompe pas, les autres entreprises ferroviaires européennes commencent à scruter attentivement nos recherches.  »

Laisser un commentaire

Brèves

Le métavers est sorti de l’oeuf trop tôt

L’euphorie ayant entourée le métavers depuis près d’un an commence à s’essouffler, et les investisseurs précoces font désormais preuve de ...

Brèves

Vers un durcissement des sanctions contre les squatteurs ?

C’est le député Rennaissance Guillaume Kasbarian, également président de la commission des affaires économiques, qui est à l’origine de cette ...