Flybe cesse son activité

Flybe cesse son activité

Jeudi 5 mars, la compagnie aérienne britannique Flybe a annoncé avoir été placée en redressement judiciaire et cesser ses activités, l’épidémie du nouveau coronavirus ayant brusquement fait chuter le trafic aérien mondial, et par conséquent, ses revenus.

« Tous les vols sont cloués au sol et l’activité au Royaume-Uni a cessé avec effet immédiat », a déclaré la compagnie dans un communiqué.

Impuissance du gouvernement 

Dans l’incapacité de trouver une alternative aux passagers ayant réservé un vol, Flybe leur a expressément demandé de « ne pas se rendre à l’aéroport ». La compagnie a fait « tout son possible », mais s’est révélée « incapable de surmonter d’importantes difficultés de financement », s’est excusé le directeur général Mark Anderson. 

Le gouvernement a, de son côté, déclaré se tenir « à disposition » des passagers concernés, mais n’a apporté aucune solution concrète. « La vaste majorité des liaisons assurées par Flybe sont desservies par d’autres moyens de transport, et nous avons demandé aux opérateurs de bus et de train d’accepter les billets Flybe et aux autres compagnies aériennes de proposer des tarifs réduits pour permettre aux passagers de voyager le plus harmonieusement possible », a tout de même fait savoir le porte-parole du gouvernement.

« Le Royaume-Uni a perdu l’un de ses plus grands atouts régionaux, a ajouté Mark Anderson. Flybe a été un élément clé du secteur aéronautique britannique durant quatre décennies, rapprochant des communautés régionales, des gens et des entreprises à travers toute la nation ».

Colère des syndicats

En janvier dernier, Flybe a bénéficié d’un sauvetage du gouvernement britannique, au motif que la compagnie était d’une importance capitale dans les dessertes intérieures, et pour le tourisme, dont dépendent certaines régions. 

Cette fois en revanche, le gouvernement est resté à l’écart, suscitant la colère des syndicats. Unite a notamment reproché à l’exécutif de ne pas avoir « tiré les leçons » de la dégringolade du voyagiste Thomas Cook, et rappelé que «  l’économie britannique dépend fortement d’une compagnie aérienne régionale viable ».

Laisser un commentaire

Brèves

Les ruptures de stock ne font que commencer

Suite à la guerre en Ukraine, les premières ruptures de stock sont apparues dans les rayons, et selon les professionnels ...

Brèves

Le métavers est sorti de l’oeuf trop tôt

L’euphorie ayant entourée le métavers depuis près d’un an commence à s’essouffler, et les investisseurs précoces font désormais preuve de ...