Patrons préférés des journalistes : les entreprises publiques récompensées

Patrons préférés des journalistes : les entreprises publiques récompensées

Pour la 8ème fois, VcomV a rendu publics les résultats de son baromètre des dirigeants d’entreprises françaises les plus populaires auprès des journalistes. Petite surprise cette année, les dirigeants des entreprises publiques sont très largement plébiscités. Qu’ils s’agissent de Benjamin Smith, PDG d’Air France, de Philippe Wahl, patron de la Poste ou encore de Delphine Ernotte (France Télévisions), qui connaît une remontée spectaculaire de 31 places, le secteur public a la côte.

Ce nouveau classement est particulier, tant les dirigeants du secteurs publics sont récompensés. Et pour preuve, en 2018, c’était Patrice Caine, PDG de Thalès, l’un des fleurons français de l’aéronautique, de l’espace, des transports terrestres et de la sécurité et défense, qui était arrivé en tête de ce classement. Primé pour avoir très fortement consolidé les résultats du groupe et engagé l’entreprise dans une croissance soutenue, les journalistes saluaient aussi la transition digitale réussie de l’entreprise. Deux dirigeants du public complétaient le podium, avec Nicolas Dufourcq, pour la Banque publique d’investissement et Philippe Wahl, pour La Poste.

Philippe Wahl primé, bond de 31 places pour Delphine Ernotte

 

En 2020, ce sont les dirigeants du public qui ont majoritairement reçu les félicitations des journalistes. Philippe Wahl (La Poste), déjà primé en 2018, est en tête du podium. Les votants plébiscitent la réussite de l’opération « Mandarine », qui a finalisé l’alliance entre La Banque postale et CNP Assurances. Si Philippe Wahl monte à 15,2 / 20, d’autres grands patrons s’en tirent très bien, comme Jean-Pierre Farandou (SNCF) avec 15 /20, Benjamin Smith avec 14,6 (Air France), ou encore Eric Lombard, dirigeant de la Caisse des Dépôts et Augustin de Romanet pour les Aéroports de Paris, tous deux notés à 14,3 / 20.  Mais la plus belle percée est sans doute celle de Delphine Ernotte, dirigeante de France Télévisions, qui gagne 31 places. « Elle a su prendre du recul (…) et mieux composer avec l’Etat actionnaire » explique Vincent de la Vaissière, président de VcomV, à Challenges.

Exit donc l’image encore prégnante en 2018 d’entreprises publiques vieillissantes, rigides, très lourdement endettées. Les dirigeants de ces structures semblent avoir réussi à en moderniser l’image et à en réussir les grandes transformations avec, en ligne de mire, de nombreuses privatisations.

Laisser un commentaire

Brèves

Nouvelle commande de Rafale par l’Égypte

Mardi 4 mai, Le Caire et Paris ont signé un deuxième contrat pour l’achat de 30 avions Rafale supplémentaire. Cette ...

Brèves

Les terrasses éphémères parisiennes vont devenir payantes

Les terrasses éphémères, étendues sur les trottoirs et les places de parking pour compenser le manque d’espace à l’intérieur, jusque ...