La SNCF est dans le rouge

La SNCF est dans le rouge

Malgré onze premiers mois «  très dynamiques  », la SNCF a terminé l’année 2019 dans le rouge en raison de la grève contre la réforme des retraites en décembre. Vendredi 28 février, le groupe public a en effet révélé une perte de 801 millions d’euros en 2019, contre un bénéfice de 141 millions en 2018.

Grève, seule responsable

Le coût estimé de ces vingt-sept jours de grève en décembre s’élèverait à 690  millions d’euros de manque à gagner de chiffre d’affaires et 614  millions de marge opérationnelle (équivalent du résultat d’exploitation).

Par ailleurs, le «  résultat net récurrent  » reste négatif, à  301  millions d’euros, alors que s’il n’y avait pas eu grève en décembre, le  «  résultat net récurrent  » serait positif, à + 313  millions d’euros, affirme la direction. En effet, le chiffre d’affaires du groupe a augmenté de 5,1  % à 35,1  milliards d’euros, grâce notamment à la filiale de transports publics Keolis, et sans les deux grèves de 2018 et 2019, la croissance aurait été de 4,5  %, insiste la direction.

Creusement de la dette

Le montant total des investissements réalisés par la SNCF en 2019 ( à 95% dans les activités ferroviaires en France) frôlerait les 10  milliards d’euros, et il devrait dépasser les 11  milliards en 2020, prévoit la SNCF. Ne serait-ce qu’en 2019, la dette s’est donc alourdie de 3,6  milliards ( dont 2,5 milliards pour le financement du réseau), s’élevant en fin d’année à 60,3  milliards d’euros (dont 51,9  milliards pour la seule SNCF Réseau). 

La SNCF a cependant commencé l’année 2020 avec une dette de 35  milliards d’euros seulement, l’Etat ayant repris 25  milliards de dette le 1er  janvier. Celui-ci reprendra 10  milliards supplémentaires en  2022, après quoi la direction de la SNCF confirme pouvoir remplir l’objectif imposé par le gouvernement d’arriver à fonctionner sans alourdir la dette.

Laisser un commentaire

Brèves

Rheinmetall pourrait produire des HIMARS en Allemagne

Les industriels de l’armement américain Lockheed Martin et allemand Rheinmetall sont en discussion pour entamer la production du lance-roquettes multiple ...

Brèves

Accord historique entre Renault et Nissan 

Les deux constructeurs se sont mis d’accord pour détenir chacun 15% du capital de l’autre. Ils espèrent ainsi réduire le ...