Trump force le géant chinois ByteDance à vendre TikTok

Trump force le géant chinois ByteDance à vendre TikTok

Vendredi 14 août, le président Donald Trump a signé un décret imposant au groupe chinois ByteDance de vendre les activités américaines de TikTok dans un délai de 90 jours.

Espionnage au profit de Pékin

« Il y a des preuves crédibles qui me portent à croire que ByteDance pourrait prendre des mesures qui menacent de nuire à la sécurité nationale des États-Unis », a déclaré vendredi Donald Trump, qui accuse depuis des mois TikTok de fournir des données confidentielles à Pékin.

ByteDance et TikTok ont immédiatement réagi à ces accusations, plaidant leur innocence et dénonçant une administration «  qui n’accorde aucune importance aux faits  ». « Comme nous l’avons déjà dit, TikTok est adoré par 100 millions d’Américains parce que c’est un lieu de divertissement, d’expression personnelle et de connexion sociale », a déclaré le porte-parole de ByteDance. « Nous sommes déterminés à continuer d’apporter de la joie aux familles et des carrières pleines de sens à ceux qui créent sur notre plateforme pendant de nombreuses années ».

« Nous sommes choqués par ce décret. Depuis près d’un an, nous avons cherché à discuter avec le gouvernement américain pour trouver une solution. Mais nous nous sommes retrouvés face à une administration qui n’accorde aucune importance aux faits, ne respecte pas les procédures légales et tente de s’immiscer dans des négociations entre des entreprises privées », a ajouté TikTok dans un communiqué.

Microsoft intéressé 

Aux termes du décret signé vendredi, le repreneur de TikTok devra être américain et « prouver sa volonté et sa capacité à se conformer à ce décret ». 

Le géant Microsoft, actuellement en pleines négociations avec ByteDance, est donc pressenti pour racheter la plateforme de partage de vidéos, pour un montant estimé entre 10 et 30 milliards de dollars. Toutefois, les pourparlers pourraient être minés par les exigences de Donald Trump, qui estime qu’« une très grosse proportion du prix doit revenir au Trésor des États-Unis », la vente n’ayant été rendue possible, selon lui, que grâce à l’intervention des autorités américaines.

Laisser un commentaire

À la une

Veolia — Suez : le projet de fusion irrite

Près de 330 ans d’existence et de croissance à deux pour construire ce qui s’appelle encore aujourd’hui « l’école française de ...

Brèves

Leclerc résiste bien à la crise

Le groupe ne devrait pas avoir besoin de plans sociaux, et prévoit même de reverser des primes importantes à ses ...