Réparer plutôt que jeter : la high tech à l’heure du reconditionné

Réparer plutôt que jeter : la high tech à l’heure du reconditionné

Dans une de ses études, l’Ademe révélait que “88% des Français changent de portable alors qu’il fonctionne encore”. Un chiffre qui interpelle quand on connaît les coûts économiques et environnementaux de ces objets. En plein essor en France, le marché du reconditionné pourrait permettre de réduire les impacts environnementaux imputables aux smartphones. De nombreuses acteurs comme Hubside, Trade Discount ou Envie 35, se positionnent sur ce créneau.

L’atout économique du reconditionné

Le reconditionné semble progressivement s’installer dans le quotidien des Français. D’après le baromètre annuel Recommerce 2020, 26% d’entre eux ont déjà acheté un mobile reconditionné. Avec la sophistication continue des appareils, les prix atteignent bien souvent des records, ce qui conduit les consommateurs à rechercher des offres moins onéreuses. En moyenne, les smartphones reconditionnés coûteraient entre 30 et 50% moins cher que les neufs. De quoi convaincre une part croissante de la population. Ce qui n’est pas sans conséquence pour le marché des téléphones neufs qui recule un peu plus chaque année, au profit de celui des téléphones de seconde main. Près de 76% des sondés du baromètre Recommerce envisagent l’achat d’un smartphone neuf, contre 83% l’an dernier. Devant cet engouement grandissant, les acteurs du reconditionné se mettent en ordre de marche et rivalisent d’offres innovantes.

Hubside se lance sur le marché du reconditionné

Le service de création de sites web Hubside s’est lancé sur le créneau. A travers ses boutiques physiques est proposé un ensemble d’objets high tech à prix avantageux. Des téléphones, mais également des ordinateurs, des tablettes, des télévisions, et autres objets connectés. En plus de la vente de produits reconditionnés, l’enseigne se démarque de ses concurrents en assurant, au sein de ses « Hubside.Store(s) », la réparation, l’assurance ou encore la location d’appareils. « Concrètement, si un client a besoin de louer une trottinette pendant deux jours et la semaine d’après un ordinateur portable pour trois jours, il le pourra grâce à cet abonnement. Avec ce service, nous permettons aux clients de bénéficier de produits dont ils ont besoin à un instant T », explique le directeur général adjoint. Compte tenu de ses atouts, le reconditionné intéresse aussi de plus en plus les acteurs professionnels, et des offres spécifiquement dédiées commencent à voir le jour.

Trade Discount a été l’une des premières entreprises à développer une offre spécifique pour répondre aux attentes des indépendants, TPE, PME, mais aussi des mairies ou des collèges. « On est parti d’un constat simple : les professionnels représentent 60 % du chiffre d’affaire de Trade Discount qui s’adressait initialement aux particuliers. Il était donc nécessaire de proposer aux professionnels des services et des gammes de produits adaptés » fait valoir Raphaël Boucher, à la tête de Trade Discount. L’enseigne commercialise des produits deux fois moins chers que les neufs, avec les mêmes garanties de performance et de fiabilité.

Réduire l’impact colossal de la fabrication des smartphones

Si le prix des appareils reconditionnés joue à plein dans leur attractivité, c’est aussi l’argument écologique qui convainc des consommateurs soucieux de consommer de façon plus réfléchie et durable. De fait, les appareils et services numériques se multiplient, entraînant de facto une consommation énergétique de plus en plus importante. A titre indicatif, selon l’Agence internationale de l’énergie, si l’informatique était un pays, il serait le troisième plus gros consommateur d’électricité dans le monde.

Extraction des matières premières, fabrication, transport… Tout au long de leur cycle de vie, les téléphones ont de nombreux impacts sur l’environnement. La fabrication concentre la plupart de ces répercussions : d’après l’Ademe, la construction d’un appareil équivaut à quatre tours du monde ! Alors que les initiatives écologiques se multiplient dans plusieurs secteurs, comme le transport ou l’industrie, le numérique commence enfin à s’interroger sur ses pratiques pour réduire la pollution numérique. Le reconditionné porte en ce sens la promesse de réduire les déchets électroniques, les émissions de CO2 et d’endiguer l’épuisement des ressources naturelles

Laisser un commentaire

Business

Les avoirs de Moukhtar Abliazov et Ilyas Khrapunov gelés dans le monde entier

Le feuilleton judiciaire autour de Moukhtar Abliazov vient de connaitre un nouveau rebondissement : en cavale depuis plus d’une décennie, le ...

À la une

Nucléaire : pour un débat public vraiment éclairé !

Dans une tribune publiée le 8 octobre dernier, Amandine Albizzatti, PDG d’Enercoop, fournisseur d’électricité spécialisé dans l’électricité renouvelable, réclame « un ...