La Covid pousse les Français à épargner

La Covid pousse les Français à épargner

Un sondage réalisé fin janvier par Opinion Way a révélé que les Français avaient épargné, en moyenne, 276 euros le mois dernier. Cette tendance est liée à une baisse de la consommation et à la peur de l’avenir. 

«  Dépenses tombées à 0  »

« Il s’avère que la crise sanitaire a frappé le pays alors que nous n’étions déjà pas en situation de plein-emploi. La crise a exacerbé la crainte vis-à-vis de la précarité et de l’emploi que pouvaient déjà éprouver les jeunes », explique Yannick Hamon, porte-parole de Meilleurplacement.com.

Particulièrement inquiets, certains jeunes épargnent même en prévision de la retraite. « Cela fait un ou deux ans que les jeunes épargnent plus en prévision de leur retraite, car ils ont peur de ne pas avoir assez de temps pour épargner plus tard », assure monsieur Hamon. Mais comment les jeunes, qui ont pour la plupart des crédits sur le dos, peuvent-ils épargner ? L’explication est simple. Ils consomment moins, et surtout, ne sortent plus. « Ils ne dépensent plus dans les bars, les cinémas ou les restaurants, et beaucoup sont retournés vivre chez leurs parents, ce qui les soulage des charges à payer. Au final, leurs dépenses sont tombées à 0 avec la crise sanitaire », détaille le porte-parole. 

Certains épargnent plus que d’autres

Bien que les jeunes soient nombreux à épargner ( 281 euros en moyenne chez les jeunes de 18-24 ans), « ce ne sont pas eux qui font les volumes les plus importants », précise Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’Epargne. La palme revient aux séniors, qui ont, eux aussi, arrêté de consommer et d’aller au restaurant. 

« La plupart des retraités ont remboursé leurs prêts et n’ont plus d’enfants à charge, ce qui leur permet de mettre plus facilement de l’argent de côté, rappelle monsieur Crevel. Les seniors sont ceux qui voyagent, qui vont voir des spectacles… entre les confinements successifs et la peur d’attraper le virus, ils n’ont plus dépensé dans ces activités. Il est tout à fait logique qu’ils contribuent le plus à la cagnotte Covid ».

Laisser un commentaire

Brèves

Cartes Pokemon, la nouvelle valeur refuge

Boosté par la crise sanitaire et le temps libre en résultant, l’intérêt pour les cartes Pokémon a récemment atteint des ...

Brèves

Le premier vaccin français sera pour … le Royaume-Uni

La start-up nantaise spécialisée en biotechnologie Valneva devrait livrer ses premières doses à l’automne 2021. Faute de financement en France, ...