Cartes Pokemon, la nouvelle valeur refuge

Cartes Pokemon, la nouvelle valeur refuge

Boosté par la crise sanitaire et le temps libre en résultant, l’intérêt pour les cartes Pokémon a récemment atteint des sommets. Le nombre de ventes a augmenté de 574 % entre 2019 et 2020, et la semaine passée, une carte Dracaufeu a été vendue pour la modique somme de 418.000 euros.

Collectionneurs en tous genres 

« Les gens ont eu sans doute moins de choses à faire et plus de temps à tuer. Ils se sont replongés dans le monde de Pokémon par nostalgie », explique Arthur, collectionneur professionnel de cartes Pokémon. Et il est loin d’être le seul à s’intéresser à ces cartes. Plusieurs célébrités françaises comme Kev Adams et le rappeur Bigflo ont commencé à les collectionner, donnant un nouveau souffle au phénomène. 

Megan, assistante commerciale de 28 ans a, elle, décidé de profiter de la tendance pour se faire un peu d’argent. « Il y a quatre ans, j’avais acheté un lot de trois cartes pour 50 euros. J’ai revendu la première pour 300 euros (un Florizarre de première édition) et les autres sont aux enchères,  explique-t-elle.  Les collections, c’est comme tout  : quand on est passé à autre chose, il vaut mieux en faire profiter quelqu’un dont c’est la passion. En gagnant un peu d’argent en prime.»

«  Les prix ne font que monter  »

« En arrivant au collège, j’avais fait l’erreur de donner mes cartes à un ami plus jeune, pour faire le grand. Maintenant, je le regrette  », ricane Théo, désormais en master Banque et Finance.

Mais l’étudiant devrait vite oublier cette malheureuse opération, au risque de se faire du mauvais sang. En effet, ces cartes sont presque devenues une valeur refuge, et d’après l’influenceur TikTok Martin Verney, « in fine, elles ne perdront jamais en valeur ». « Même mon père s’est mis à investir, car il se rend compte qu’à long terme, les prix ne font que monter », insiste le tiktokeur. 

Laisser un commentaire

Brèves

Dernière ligne droite pour Valneva

Lundi 18 octobre, la société franco-autrichienne Valneva, basée à Saint-Herblain (44), a annoncé avoir obtenu des résultats « initiaux positifs » suite ...

Brèves

Le Roquefort très pénalisé par le Nutri-Score

Les professionnels du Roquefort montent au créneau pour dénoncer la généralisation du système d’étiquetage Nutri-Score, qui pénalise grandement les fromages, ...