L’OCDE prévoit une croissance mondiale de 5,6% en 2021

L’OCDE prévoit une croissance mondiale de 5,6% en 2021

Selon un rapport de l’OCDE publié mardi 9 mars, l’arrivée au pouvoir de Joe Biden et la vaccination de masse laissent présager une forte relance de l’économie mondiale cette année.

« Les perspectives économiques mondiales se sont nettement améliorées ces derniers mois en raison du déploiement progressif de vaccins efficaces, de l’annonce de nouvelles mesures de soutien dans certains pays et de signes montrant que les économies s’accommodent mieux que prévu des mesures de restriction », a fait savoir l’Organisation de coopération et de développement économiques.

Plan Biden

L’OCDE a réévalué sa prévision de croissance mondiale pour 2021, la faisant passer de 4,2 % à 5,6%. Une différence de 1,4 point, dont la plus grosse part serait due au plan de relance de 1.900 milliards de dollars décidé par le président américain. Selon la chef économiste de l’OCDE, Laurence Boone, ce plan de Joe Biden vaudrait à lui seul un point de croissance mondiale supplémentaire.

Toujours d’après madame Boone, cette injection massive de liquidités pour relancer l’économie ne devrait pas entraîner d’inflation. En effet, « si on regarde l’état du marché du travail et les capacités qui ne sont pas utilisées, il y a beaucoup de marge dans l’économie avant que la demande reprenne fortement », assure-t-elle.

«  Accélérer le rythme de la vaccination  »

Ce chiffre de 5,6% de croissance est toutefois conditionné aux différents plans de vaccination et aux retards qu’ils pourraient prendre. L’Europe, par exemple, inquiète particulièrement l’OCDE. « Nous ne disons pas que l’Europe n’en fait pas assez sur le plan budgétaire, nous disons qu’elle devrait accélérer sur le plan de la vaccination », précise Laurence Boone. 

« Plus vite les pays vaccinent, plus vite ils pourront rouvrir leur économie. Donc notre principal message est d’accélérer le rythme de la vaccination pour rouvrir l’économie et permettre aux gens de reprendre leur activité normale, c’est-à-dire de travailler, de consommer, de dépenser », insiste-t-elle.

Laisser un commentaire

Brèves

Dernière ligne droite pour Valneva

Lundi 18 octobre, la société franco-autrichienne Valneva, basée à Saint-Herblain (44), a annoncé avoir obtenu des résultats « initiaux positifs » suite ...

À la une

Prix de l’énergie : les consommateurs français pénalisés par le système de marché européen

La précarité énergétique des ménages est en hausse en France. Une situation qui s’explique par plusieurs facteurs défavorables, dont un ...