Contrat historique de 22 milliards de dollars entre Microsoft et l’US Army 

Contrat historique de 22 milliards de dollars entre Microsoft et l’US Army 

L’entreprise de Bill Gates vient de signer un contrat d’une valeur de 22 milliards de dollars avec le département américain de la défense pour la livraison de 120 000 casques de réalité augmentée sur cinq ans, avec une option de cinq années renouvelable. 

Succès supplémentaire pour Microsoft

L’entreprise ne cesse d’enchaîner les succès avec l’US Army. En 2020 elle a ainsi remporté le contrat sur l’infrastructure cloud JEDI (Joint Entreprise Defense Infrastructure), dit «  contrat du siècle  », pour un montant d’environ 11 milliards de dollars. Ceux qui avaient baptisé cet accord ainsi étaient loin de se douter qu’il serait détrôné un an plus tard par un contrat deux fois plus gros (mais qui ne sera certainement pas, lui non plus, le véritable contrat du siècle). Précisons tout de même que le candidat déchu de Cloud JEDI, Amazon, a saisi la justice pour obtenir gain de cause, et que le procès pour ce contrat est toujours en cours.

Concernant les casques à réalité augmentée par contre, le projet est pleinement acquis à Microsoft. En 2018 déjà, l’entreprise avait remporté l’appel d’offres de 479 millions de dollars pour développer un prototype de casque de réalité augmentée pour les « combattants du futur ». Il est maintenant temps de fournir ces casques, 120 000 pour être exact. 

Un plus, mais pas une arme

« Le casque Ivas fournit aux forces de combat une meilleure appréciation de la situation, permet le partage d’informations et la prise de décisions dans une variété de scénarios »,  explique Alex Kipman, chargé du projet Hololens. 

Et à ceux qui l’accusent de faire de la vente d’armes, Microsoft répond sans ambages  : « Nous n’avons pas signé pour développer des armes, et nous exigeons d’avoir notre mot à dire sur la façon dont notre travail est utilisé ». 

« Nous avons pris une décision de principe selon laquelle nous n’allons pas refuser la technologie à des institutions que nous avons élues démocratiquement pour protéger les libertés dont nous jouissons », confirme le PDG de Microsoft, Satya Nadella.

Laisser un commentaire

Brèves

Nouvelle levée de fond pour Blablacar

Mardi 20 avril, l’entreprise française BlaBlaCar, leader mondial du covoiturage, a annoncé une levée de fonds de 115 millions de ...

À la une

Légaliser le cannabis pour relancer l’économie ?

Légaliser le commerce de marijuana pourrait donner un coup de fouet à la croissance et renflouer les caisses de l’État. ...