Chute des ventes d’armes françaises en 2020

Chute des ventes d’armes françaises en 2020

Les exportations d’armes françaises ont baissé de 41% en 2020, et « le montant des prises de commande s’est élevé à 4,9 milliards d’euros », contre 8,3 milliards d’euros en 2019. Toutefois, cette baisse « ne traduit pas une tendance de fond », selon le ministère des armées. 

Conséquences de la crise sanitaire

Mercredi 2 juin, le ministère des Armées a fait savoir que « ce (mauvais) résultat, en retrait par rapport aux précédentes années, s’explique en partie par les contraintes liées à la crise sanitaire mondiale qui ont repoussé à 2021 plusieurs prospects d’armement, en raison de la suspension des discussions commerciales et des décisions d’investissement associées ».

Mais malgré cette baisse des exportations, l’importance stratégique de chaque zone géographique reste approximativement la même. Ainsi, «  la principale destination des exportations françaises » avec 25% reste l’Europe (15% UE et 10% hors UE). La zone Proche et Moyen-Orient arrive en seconde position avec une part de 24% des commandes, suivit de la zone Asie-Pacifique (22%) et de l’Afrique (15%).

«  Pas une tendance de fond  »

Le ministère des Armées est formel, cette baisse « ne traduit pas une tendance de fond ». En atteste l’important succès du Rafale à l’export, avec d’importants contrats de vente signés avec l’Egypte (30 Rafale pour 4 milliards d’euros), la Grèce (18 avions, dont 12 d’occasion), et la Croatie (12 Rafale d’occasion). La ministre des Armées Florence Parly a d’ailleurs qualifié la décision croate de « choix de souveraineté, résolument européen ». « Le fait qu’un pays européen choisisse l’offre d’un autre pays européen est un signe fort qui dépasse le symbole », a-t-elle ajouté.

Pour l’économiste Claude Serfati, le secteur de l’armement français est « extrêmement puissant, technologique, expérimenté sur le terrain grâce à des centaines d’interventions militaires en Afrique, très importantes pour roder le matériel militaire », mais la France doit aussi faire « des efforts de plus en plus désespérés pour rester dynamique sur le marché des armes, au prix de son industrie civile ».

Laisser un commentaire

Brèves

Parking et caves sont devenus des mines d’or

Les logements étant de plus en plus difficiles à acheter, les investisseurs se sont tournés vers les caves et les ...

Brèves

La bourse de Paris détrône la City 

Lundi 14 novembre, l’agence Bloomberg a annoncé que la Bourse de Paris avait détrôné celle de Londres en capitalisation. La ...