Les fraises de Wimbledon

Les fraises de Wimbledon

Alors que le tournoi anglais entre dans sa deuxième semaine, qui sonne l’entrée en lice des favoris (Novak djokovic aujourd’hui, Roger Federer demain), en coulisse de nombreux acteurs s’affairent depuis des mois pour que tout soit fin prêt. C’est le cas de Marion Regan, dirigeante de l’entreprise Hugh Lowe Farms, qui est sur le pied de guerre pour fournir les trente tonnes de fraises consommées chaque année à Wimbledon.

 « Evénement très haut de gamme »

«Pour nous, la commande de Wimbledon est tout à fait essentielle, parce que c’est un événement très haut de gamme au cours duquel nos fraises sont consommées par des gens venus du monde entier», explique Marion Regan, dont l’exploitation se trouve dans le Kent, comté communément appelé le Jardin de l’Angleterre. 

Et bien que la commande de 30 tonnes soit une goûte d’eau comparée aux 5 000 tonnes produites chaque année par Hugh Lowe Farms, Miss Regan rappelle son caractère tout à fait particulier  : «Pour nous, la commande de Wimbledon est tout à fait essentielle, parce que c’est un événement très haut de gamme au cours duquel nos fraises sont consommées par des gens venus du monde entier». «En termes de nourriture et de boisson, Wimbledon est un événement très important avec des chefs fantastiques et de nombreuses personnes impliquées dans ce domaine, insiste-t-elle. C’est angoissant de dépendre de la météo et des aléas du marché».

« Lien historique »

C’est un véritable lien historique, entre Wimbledon et Hugh Lowe Farms déjà, puisque l’exploitation produit les fraises du tournoi depuis 30 ans, mais surtout entre Wimbledon et le fruit rouge lui-même, qui en est l’emblème depuis ses débuts. « Ce lien historique vient du fait que le pic de la saison des fraises était atteint en juin à l’époque où cette saison était très courte. L’état d’esprit était alors ‘profites-en tant que tu peux’», explique Marion Regan.

Et pour mener à bien sa mission, Miss Regan peut compter sur une équipe chevronnée. «C’est un travail très qualifié, insiste-t-elle. Cela semble presque impossible quand on commence, mais tout nouvel arrivant reçoit un entraînement et du temps pour gagner en vitesse». 

Laisser un commentaire

Brèves

Le métavers est sorti de l’oeuf trop tôt

L’euphorie ayant entourée le métavers depuis près d’un an commence à s’essouffler, et les investisseurs précoces font désormais preuve de ...

Brèves

Vers un durcissement des sanctions contre les squatteurs ?

C’est le député Rennaissance Guillaume Kasbarian, également président de la commission des affaires économiques, qui est à l’origine de cette ...