Emploi : ce que nous apprend le nouveau rapport de l’OCDE

Emploi : ce que nous apprend le nouveau rapport de l’OCDE

L’OCDE vient de publier un rapport qui évalue l’impact de la pandémie sur l’emploi et dresse les perspectives d’un retour à la normal.

Il fallait mesurer les dégâts provoqués par la Covid à grande échelle. Grâce à l’OCDE, c’est désormais mission accomplie. L’organisation internationale vient de publier une note évaluant à 22 millions le nombre d’emplois détruits en 2020 dans les économies avancées en raison de la pandémie. Comptabilisant 8 millions de personnes au chômage et 14 millions de personnes inactives, le chiffre est colossal. Il a pourtant été modéré par les politiques de protection de l’emploi menées au cœur de crise. L’Organisation de coopération et de développement économique rapporte que ces dernières auraient sauvé près de 21 millions d’emplois.

C’est pourquoi « un retrait prématuré des aides mettrait en péril la reprise économique », a déclaré Mathias Cormann, Secrétaire général de l’OCDE, lors du lancement du rapport à Paris, avant d’ajouter : « Il est possible de réduire les coûts à court terme de ces mesures en ciblant davantage les aides sur les secteurs, entreprises et ménages les plus vulnérables, tout en favorisant les entreprises qui démarrent et la création d’emplois. »

L’OCDE souligne les inégalités dans la reprise

La menace d’une augmentation des taux de chômage de longue durée est en effet susceptible de se maintenir dans les économies avancées. De nombreux emplois perdus ne seront pas récupérés malgré la sortie progressive de la crise sanitaire. Les conclusions de l’OCDE mettent ainsi en garde contre une augmentation « particulièrement inquiétante » de l’inactivité chez les jeunes.

De fait, la menace du sous-emploi plane surtout chez les personnes vulnérables, à l’instar des jeunes, mais aussi des femmes et des travailleurs peu qualifiés, ces populations étant sur-représentées dans les secteurs les plus violemment touchés par la pandémie. De nombreux travailleurs peu qualifiés ayant perdu leur emploi risquent ainsi de devoir lutter à long terme pour retrouver de nouveaux postes.

Le rapport de l’OCDE montre que la pandémie a en fait accéléré un certain nombre de tendances amorcées au cours de ces dernières décennies, à savoir l’augmentation des inégalités et la vulnérabilité des individus peu qualifiés. Stefano Scarpetta, Directeur de la Direction de l’Emploi, du Travail et des Affaires sociales de l’OCDE, a ainsi appelé les gouvernements à renforcer la formation pour doper la montée en compétences.

Conditions de la reprise

La crise de l’emploi provoquée par le Covid serait-t-elle, malgré tout, en train de se résorber ? Dans les économies avancées, le taux de chômage en mai a légèrement reculé pour s’établir autour de 6,6%, soit environ un point de plus que le taux observé avant la pandémie. Le rapport de l’OCDE a fait le calcul et comptabilise dans cette mesure 8,1 millions de chômeurs supplémentaires dans les pays membres.

L’organisation internationale a déclaré qu’elle ne s’attendait pas à un retour à « la normale » avant le troisième trimestre de 2023. L’économie des pays démontrant une bonne gestion de la crise sanitaire, pourrait cependant récupérer plus rapidement. Sous quelles conditions ? « Il est crucial de mettre en place un cadre d’action adapté pour encourager l’investissement des entreprises et la création d’emplois, mais aussi pour favoriser les évolutions nécessaires en termes de montée en compétences, de reconversion et d’adéquation entre les compétences et les emplois disponibles », a déclaré Mathias Cormann.

Le rapport souligne par ailleurs les effets bénéfiques du travail à distance, ayant encouragé les employeurs à être plus flexibles et à s’adapter aux besoins de leurs employés. Cependant, comme le souligne les chiffres de l’OCDE, 55 % des travailleurs hautement qualifiés ont pu travailler à domicile contre seulement 19% des travailleurs peu qualifiés. De nouvelles fractures commencent à émerger sur le marché du travail…

Laisser un commentaire

À la une

Comexposium : qu’est ce qui attend les salariés à la rentrée ?

La crise du Covid-19 n’aura pas épargné Comexposium, fleuron français de l’événementiel. Contrainte de rembourser une dette de 580 millions ...

À la une

Tourisme spatial : le secteur privé à la conquête de l’espace

La commercialisation de vols suborbitaux devient peu à peu une réalité. L’espace n’est plus un bien commun, il se privatise. ...