Lamborghini va développer un modèle électrique

Lamborghini va développer un modèle électrique

Il faudra encore attendre quelques années avant de découvrir la première Lamborghini électrique, qui pourrait être une « voiture sportive à quatre places surélevée », a laissé entendre le patron de l’enseigne au taureau, Stephan Winkelmann. 

« Lancement autour de 2027 »

« Pour notre premier modèle 100% électrique, on pense à une GT 2+2, une voiture un peu plus haute, comme un SUV, pour un lancement autour de 2027, a fait savoir Stephan Winkelmann. Ce n’est pas gravé dans le marbre, on analyse le marché, mais c’est un secteur encore vierge ».

Toutefois, « il ne faut pas copier le moteur à explosion, personne ne nous le pardonnerait », estime le dirigeant, qui promet aux passionnés « une musique différente, un son à part » pour cette future Lamborghini 100% électrique.

1,5 milliard euros d’investissement

Lamborghini va investir plus de 1,5 milliard d’euros sur quatre ans pour développer ses batteries, et puisque celles-ci alourdissent les véhicules, l’enseigne va également « travailler pour que ses voitures restent extrêmement maniables, avec un rapport poids/puissance encore amélioré ». L’objectif est « que la voiture reste une Lamborghini typique, mais encore plus puissante que les générations précédentes », explique monsieur Winkelmann. 

De plus « il n’est pas dit qu’on ne fera que de l’électrique. On pourrait continuer avec les moteurs à explosion, si les carburants synthétiques représentent une alternative abordable », ajoute le dirigeant.

Marché prometteur

Bien que le marché automobile soit dans une mauvaise passe, il n’en est rien pour Lamborghini, qui a enregistré un record de ventes au premier semestre 2021 avec 4 852 véhicules vendus. « Après la première vague de confinements, le marché des supersportives s’est repris très vite, on a enregistré de nombreuses commandes », se réjouit Stephan Winkelmann.

Ce qu’on veut maintenant, c’est « une croissance stable, sans pics ni chutes imprévues », et pour cela « l’important est de produire toujours moins que la demande, pour que la marque reste attrayante », explique le dirigeant.

Laisser un commentaire

Brèves

Une navette autonome pour Carrefour 

Lundi 5 décembre, Carrefour a dévoilé sur le parvis de l’École polytechnique sa première « drive mobile », un camion ...

Brèves

Les ruptures de stock ne font que commencer

Suite à la guerre en Ukraine, les premières ruptures de stock sont apparues dans les rayons, et selon les professionnels ...