Fin de la gratuité des tests de dépistage Covid

Fin de la gratuité des tests de dépistage Covid

Dimanche 26 septembre, dans une interview accordée aux Echos, le Premier ministre Jean Castex a annoncé la fin du remboursement des tests « de confort » de dépistage du Covid-19 à compter du 15 octobre. Les milliards économisés devraient permettre de financer l’aide au recrutement et la formation des chômeurs.

Encourager à la vaccination

« Les tests continueront d’être remboursés pour raison médicale, soit sans prescription pour les personnes déjà vaccinées, soit sur prescription pour les autres. Nous voulons également maintenir la gratuité pour les mineurs », précise tout de même le Premier ministre. 

En effet, « il n’est plus légitime de payer des tests de confort à outrance aux frais des contribuables, insiste monsieur Castex. La logique est de rembourser les tests liés à des motifs réellement médicaux, et de continuer à inciter à se faire vacciner ». Car la facture du dépistage s’élèverait à un peu plus de 7 milliards d’euros sur les années 2020-2021. A titre d’exemple, c’est une fois et demi ce qu’aurait coûté la construction d’un deuxième porte-avions (4,5 milliards d’euros), qui fait pourtant cruellement défaut à notre marine nationale. 

Aide au recrutement et formation des chômeurs

Le gouvernement compte « former 1,4  million de demandeurs d’emploi en  2022 », et augmenter les aides au recrutement d’alternants. Pour ce faire, l’exécutif compte « mobiliser 1,4  milliard d’euros supplémentaires sur 2021 et 2022, dont 900  millions dès cette année ». Il s’agit de redéployer des crédits d’urgence qui avaient été « budgétés pour la gestion de la crise », explique le Premier ministre. 

« Pour les chômeurs, nous assumons le parti pris de privilégier au maximum les formations en entreprise, directement opérationnelles », continue Jean Castex. L’Etat va signer « de nouvelles conventions avec les régions et avec Pôle emploi, à hauteur de 560  millions, et ouvrir les nouvelles formations à l’ensemble des demandeurs d’emploi quel que soit leur niveau de qualification. Objectif  : former 1,4  million de demandeurs d’emploi en  2022 ».

Laisser un commentaire

Brèves

Dernière ligne droite pour Valneva

Lundi 18 octobre, la société franco-autrichienne Valneva, basée à Saint-Herblain (44), a annoncé avoir obtenu des résultats « initiaux positifs » suite ...

À la une

Prix de l’énergie : les consommateurs français pénalisés par le système de marché européen

La précarité énergétique des ménages est en hausse en France. Une situation qui s’explique par plusieurs facteurs défavorables, dont un ...