Vers une mutualisation des distributeurs de billets

Vers une mutualisation des distributeurs de billets

Trois banques françaises, la BNP Paribas, la Société générale et le Crédit mutuel ont décidé de mettre en commun leurs distributeurs automatiques de billets (DAB) pour s’adapter à la réalité du marché et réduire leurs coûts de fonctionnement.

Remplacement progressif

A partir de 2023, les distributeurs de la BNP, du Crédit mutuel et de la Société générale seront progressivement remplacés par des distributeurs communs aux trois banques. Le nouveau réseau de machine, qui devrait être pleinement opérationnel d’ici 2026, représentera un peu moins du tiers des points de retraits français, soit 15 000 sur 48 710.

Ce nouveau dispositif garantira « le meilleur accès au libre-service bancaire et à renforcer l’offre de services pour leurs clients », ont fait savoir les trois banques dans un communiqué.

Meilleure couverture 

6900 DAB ont été supprimés entre 2015 et 2020, « essentiellement dans les villes les plus peuplées et les mieux équipées », et quelques distributeurs devraient encore disparaître avec ce nouveau projet. 

Mais « la question, ce n’est pas le nombre de DAB, mais leur répartition  », rappellent les banques, assurant qu’ « aucun automate ne devrait être fermé dans les zones rurales et isolées ». « Dans les quartiers où on recense six à huit DAB côte à côte, demain, il pourrait n’y en avoir plus que deux … », souligne tout de même un expert.

Première étape

« Le dispositif actuel permet à 99  % de la population française d’accéder en moins de 15  minutes en voiture à un automate », estiment les banques, qui assurent pouvoir faire mieux. 

« La mise en commun de DAB va permettre d’obtenir un meilleur maillage territorial tout en limitant les coûts pour les banques, mais aussi les frais de retraits pour les clients, explique Maxime Chipoy, président de MoneyVox. La prochaine étape attendue est bien la mise en commun d’agences.»

Laisser un commentaire

Brèves

Dernière ligne droite pour Valneva

Lundi 18 octobre, la société franco-autrichienne Valneva, basée à Saint-Herblain (44), a annoncé avoir obtenu des résultats « initiaux positifs » suite ...

Brèves

Le Roquefort très pénalisé par le Nutri-Score

Les professionnels du Roquefort montent au créneau pour dénoncer la généralisation du système d’étiquetage Nutri-Score, qui pénalise grandement les fromages, ...