La Suède va enfouir ses déchets radioactifs pour 100.000 ans

La Suède va enfouir ses déchets radioactifs pour 100.000 ans

Jeudi 27 janvier, le gouvernement suédois a autorisé un projet d’enfouissement définitif de ses déchets hautement radioactifs sur le site de Forsmark, à 130 kilomètres au nord de Stockholm. La Suède emboîte ainsi le pas de la Finlande, qui a autorisé un tel projet le 12 novembre dernier. 

« Décision historique »

SKB, l’entreprise suédoise chargée du projet, compte sur une méthode particulière d’enfouissement baptisée « KBS-3 », qu’elle applique déjà en Finlande. Il s’agit d’insérer les barres de combustible usagées dans des étuis en fonte, qui seront eux-mêmes introduits dans des silos en cuivre, qui seront à leur tour plongés dans des silos verticaux à 500 mètres de fond, et condamnés par des bouchons de bentonite. 

« C’est une décision historique qui permet à SKB d’éliminer les déchets nucléaires que notre génération a produits. Cette décision est accueillie à bras ouverts. Nous sommes maintenant impatients de mettre en œuvre le plus grand projet de protection de l’environnement de Suède », s’est félicité le PDG de SKB, Johan Dasht.

« Solution de stockage final sûr »

« Avec la Finlande, nous sommes les premiers au monde à prendre nos responsabilités pour nos déchets nucléaires. Cela sera une solution de stockage final sûr, qui donne de la sécurité tant pour l’environnement que pour la population », s’est de son côté félicité Annika Strandhäll, la ministre suédoise de l’Environnement.

Mais les écologistes ne l’entendent pas de cette oreille. Greenpeace, notamment, parle d’une décision avec « 100.000 ans de conséquences ». L’ONG dénonce en particulier « l’insécurité trop grande » entourant la méthode « KBS-3 », et fustige une décision gouvernementale « irresponsable ».

Laisser un commentaire

Brèves

Une navette autonome pour Carrefour 

Lundi 5 décembre, Carrefour a dévoilé sur le parvis de l’École polytechnique sa première « drive mobile », un camion ...

Brèves

Les ruptures de stock ne font que commencer

Suite à la guerre en Ukraine, les premières ruptures de stock sont apparues dans les rayons, et selon les professionnels ...