Jean Testanière : le « médium des stars » sort de l’ombre

Jean Testanière : le « médium des stars » sort de l’ombre

Ils s’appellent Michel Delpech, Isabelle Adjani ou François Mitterrand. Des personnalités incontournables aux destins différents, qui ont le point commun de parler au cœur des Français. Ils ont tous, un jour, approché Jean Testanière, surnommé le « médium des stars ». S’il ne revendique pas ce surnom, il prétend en effet avoir des capacités divinatoires. Aujourd’hui, il raconte son histoire auprès de certaines des plus grandes gloires françaises dans son premier ouvrage « Et si la vie n’était qu’un début ? » (XO Editions), écrit à quatre mains avec Aurélie Fredy.

 

Aujourd’hui, plus personne n’ignore que François Mitterrand pouvait ponctuellement s’intéresser aux pratiques divinatoires et qu’il avait une certaine sensibilité aux astres. En 2000, Elizabeth Teissier, astrologue attitrée de l’ancien président, révélait ainsi au grand public les conversations intimes qu’elle entretenait avec l’ancien président entre 1989 et 1995, avec qui on lui prêtait volontiers une liaison secrète. Le général de Gaulle aussi, homme de foi catholique peu suspect de sympathie pour ces pratiques, se serait pourtant laissé conseiller, à demi-mot, par Maurice Vasset, militaire de carrière et résistant versé dans l’astrologie. Au début du XXe siècle, c’est Madame Fraya, une chiromancienne, supposément capable de lire les lignes de la main, qui était régulièrement visitée par Georges Clemenceau, Raymond Poincaré ou encore le socialiste Jean Jaurès. Peu étonnant que de nombreux hommes d’État se soient laissé tenter, sachant que 28 % des Français croient en l’astrologie, selon les conclusions d’une étude YouGov menée en 2019.

 

Un parcours de vie hors du commun

 

Jean Testanière est, en quelque sorte, de ceux-là. Des médiums, mages, divinateurs, cartomanciens qui conseillent les plus grands — et parfois les plus modestes. Des personnes souvent discrètes à la faible inclinaison pour la lumière. Qui pourtant parfois sortent de l’ombre et racontent leurs histoires hors-norme. Jean Testanière dispose ainsi d’un impressionnant réseau d’amis issus du monde de la chanson ou du cinéma et s’est imposé, au fil des années, comme un homme influent du Tout-Paris. Il sera par exemple aux premières loges du discours de François Hollande au Bourget, tournant de la campagne du candidat socialiste en 2012. Un parcours impressionnant qu’il ne doit pas à sa fortune personnelle, son capital social de naissance, son nom ou un quelconque sens de l’intrigue. La plus grande partie de sa vie, il l’a en effet passé hors de ces milieux, se concentrant sur son travail d’instituteur et d’éducateur spécialisé auprès des enfants handicapés, dans le sud de la France, d’où son accent laisse présager qu’il est originaire. C’est bien son don de médium qui lui aurait permis d’avoir l’un des carnets d’adresses les plus étoffés de la capitale. Il n’a, selon lui – et il insiste -, jamais commercialisé ses services de médium, les proposant aux plus grandes stars, comme au tout-venant, le plus souvent à leur demande.

 

 

« Et si la vie n’était qu’un début », Jean Testanière (XO Editions)

 

Dans « Et si la vie n’était qu’un début », Jean Testanière revient en profondeur sur un chemin de vie quelque peu chaotique, qui le verra balancé entre différents établissements scolaires, moralement terrassé par un retard de croissance, fragilisé par le décès précoce de son père et prenant peu à peu conscience qu’il dispose, selon lui, d’une particularité, d’une « anomalie ». Depuis une scène scolaire classique, précisément décrite vingt-quatre heures avant qu’elle n’advienne, jusqu’à des visions de personnes décédées ou des prédictions plus profondes, toutes les scènes qu’évoque Jean Testanière respirent l’irrationnel et l’inexplicable. Jean Testanière n’ignore pas que le sujet est éminemment sensible et prête souvent à toutes les critiques. Il ne prétend pas, pour autant, convaincre son lectorat qui peut, ou non, choisir d’y croire. Il revient aussi abondamment sur la religion catholique, qui a bercé son enfance et à laquelle il a longtemps adhéré, avec une foi du charbonnier propre aux Latins. Avec Jean Testanière, « la jonction entre les étoiles du ciel et de la terre », comme il le dit dans son livre, n’est jamais loin.

 

« J’ai toujours été étonné de la spontanéité avec laquelle les gens me faisaient confiance, ouvrant grand les portes de leur jardin secret, se livrant sans jamais douter de ma discrétion »

 

L’optimisme au cœur

 

Un lecteur peu porté dans la divination ou la médiumnité a tout intérêt à lire le livre comme l’autobiographie d’un homme qui, issu d’un milieu fondamentalement modeste et qui a consacré une partie de sa vie aux enfants handicapés, a réussi à gagner les plus hautes sphères de la vie parisienne. « L’épopée mystique d’un petit provincial ponctuée de sommets enivrants et d’abîmes dévastateurs », selon ses propres mots, tirés de son livre dans lequel, cependant, règne un optimisme et un amour de la vie rafraîchissant. « J’ai toujours été étonné de la spontanéité avec laquelle les gens me faisaient confiance, ouvrant grand les portes de leur jardin secret, se livrant sans jamais douter de ma discrétion (…) », confie-t-il en prologue de son ouvrage. Les moins perméables au mysticisme conviendront sans mal, à la lecture de ces lignes, que sa bienveillance et sa gentillesse sont sans doute deux dons indéniables propres à Jean Testanière.

Laisser un commentaire

Brèves

Les chaînes de télé ressemblent de plus en plus aux plateformes de streaming

Pour rivaliser avec les géants américains du streaming (Netflix, Prime Vidéo, Disney+, Apple TV), les chaînes de télé françaises (Arte, ...

Brèves

Bientôt de la pub sur Netflix  ? 

Confrontées à une perte d’abonnés due à leurs abonnements trop élevés, les plateformes de streaming vont proposer des abonnements au ...