Samsung et Stellantis vont s’allier pour produire des batteries

Samsung et Stellantis vont s’allier pour produire des batteries

Les deux géants industriels, l’un de l’automobile l’autre de l’électronique, vont construire une usine de batteries pour des véhicules électriques à Kokomo dans l’Indiana, aux États-Unis. 

Dépendance vis-à-vis de l’Asie

Mardi 24 mai, Samsung et Stellantis ont annoncé vouloir investir 2,3 milliards d’euros pour construire une usine de batteries pour voitures électriques à Kokomo, dans l’Indiana. Le site, « qui devrait ouvrir en 2025, sera le premier site de fabrication de batteries de Samsung aux États-Unis », précise le Financial Times. Cette annonce fait suite au projet dévoilé début mars par Samsung et Stellantis d’une  « coentreprise de 4,1  milliards de dollars pour construire une usine de batteries pour véhicules électriques au Canada ».

Grâce à ces gigafactories, Stellantis espère rattraper le  « retard pris dans son passage à l’électrique par rapport à General Motors et Ford, tandis que Samsung a également pris du retard par rapport à ses concurrents nationaux », explique le spécialiste Lee Hang-koo, de l’Institut coréen de technologie automobile. 

Carlos Tavares, directeur général de Stellantis, a lui-même « mis en garde contre la forte dépendance de l’industrie vis-à-vis de l’Asie pour la chaîne d’approvisionnement en batteries » et prévenu que « les constructeurs automobiles auraient du mal à obtenir suffisamment de batteries au cours des trois ou quatre prochaines années. »

Si elle veut rester compétitive, Stellantis doit emboiter le pas des fabricants sud-coréens, qui ont « augmenté leurs investissements en produits chimiques et matériaux utilisés dans les batteries électriques afin de réduire leur dépendance à l’égard de la Chine, le plus grand transformateur mondial de la plupart des minéraux nécessaires à la production de batteries », insiste le Financial Times.

Marché américain en pleine croissance

En plus de combler leur retard vis-à-vis de leurs concurrents asiatiques, les gigafactories vont permettre à Samsung et Stellantis de profiter d’un marché américain en pleine expansion. « Il y a un peu moins d’un an, nous avons entrepris une stratégie d’électrification ambitieuse soutenue par l’implantation de cinq gigafactories en Europe et en Amérique du Nord, a déclaré Carlos Tavares mardi 24 mai. L’annonce faite aujourd’hui renforce encore notre capacité de production de batteries à l’échelle mondiale et démontre l’engagement de Stellantis en faveur d’un avenir décarboné décrit dans le Plan Dare Forward  2030. Je remercie le Gouverneur Holcomb, le Secrétaire Chambers et le Maire Moore, de même que leurs équipes et mes propres collaborateurs, pour leur soutien et leur détermination à concrétiser ce projet à Kokomo, une ville riche d’une longue histoire commune avec notre entreprise. »

« Nous tenons à exprimer notre gratitude aux représentants de l’État de l’Indiana et de Stellantis pour avoir appuyé le choix final de l’Indiana pour notre site de production. Notre coentreprise avec Stellantis nous assure une implantation solide sur le marché en pleine croissance des véhicules électriques en Amérique du Nord, s’est pour sa part réjoui le Président et Directeur Général de Samsung SDI, Yoonho CHOI. Nous allons faire tout notre possible pour satisfaire ce marché au moyen de produits de très grande qualité  et nous contribuerons ainsi à atteindre l’objectif de lutte contre le changement climatique. »

Côté américain, l’usine est bien sûr très bien accueillie. « C’est une journée incroyablement excitante d’être de retour à Kokomo pour célébrer un investissement aussi conséquent de Stellantis et de nos nouveaux partenaires chez Samsung, a déclaré le Gouverneur Holcomb. L’annonce d’aujourd’hui est une nouvelle étape vers le positionnement de l’Indiana en tant que leader dans l’avenir de la mobilité, de la technologie des batteries et de l’énergie propre. »

Laisser un commentaire

Brèves

Le métavers est sorti de l’oeuf trop tôt

L’euphorie ayant entourée le métavers depuis près d’un an commence à s’essouffler, et les investisseurs précoces font désormais preuve de ...

Brèves

Vers un durcissement des sanctions contre les squatteurs ?

C’est le député Rennaissance Guillaume Kasbarian, également président de la commission des affaires économiques, qui est à l’origine de cette ...