Bientôt de la pub sur Netflix  ? 

Bientôt de la pub sur Netflix  ? 

Confrontées à une perte d’abonnés due à leurs abonnements trop élevés, les plateformes de streaming vont proposer des abonnements au rabais financés par de la publicité. Une stratégie qui pourrait rapporter à Netflix et ses concurrents 180 millions d’euros en 2024.

Situation encore confuse

Bien que cette idée semble aller d’elle-même, elle ne sera pas si facile à mettre en œuvre, de nombreux obstacles devant au préalable être franchis par les plateformes. « Nous n’en sommes qu’aux prémices des réflexions sur la manière et le moment pour lancer une offre d’entrée de gamme financée par la publicité. Aucune décision n’a donc encore été prise et tout le reste n’est que spéculation à cette date », prévenait un porte-parole de Netflix la semaine passée.

Du côté des publicitaires non plus la situation n’est pas encore très claire. « Nous avons rencontré dans différentes instances les gens de Netflix, aucun d’entre eux n’a pris rendez-vous avec l’Union des marques ou avec des annonceurs directement, pour présenter le début d’une offre. Pour des gens qui veulent aller vite, ils avancent plutôt lentement », s’étonne Jean-Luc Chétrit, directeur général de l’Union des marques, l’association représentative des entreprises et des marques.

Pourtant l’intérêt est grand. « Si ce nouveau forfait permet de créer de l’inventaire publicitaire sur des contenus de qualité avec un ciblage de qualité, c’est une opportunité que les annonceurs seront très heureux de saisir », assure le dirigeant.

Comment rester qualitatif et fluide  ?

Netflix a déjà commencé à nouer des partenariats avec les géants américains du multimédia tels  Google, NBCUniversal, Comcast et Roku pour vendre de la publicité. Il n’y a  donc pas de doute sur le fait qu’il trouvera des partenaires, mais le vrai défi qui se pose à Netflix est de diffuser de la publicité en restant qualitatif et fluide. 

C’est sur ces deux critères que Netflix a bâti son image, et il ne s’agirait pas que la plateforme revienne dessus, en entrecoupant ses épisodes de spots publicitaires par exemple, au risque de ressembler aux chaines de télévision que ses utilisateurs ont voulu fuir. Mais nul doute que Netflix trouvera la solution.

Intérêt pour les publicitaires  

Les utilisateurs de Netflix représentent une aubaine pour les publicitaires. « Il s’agit d’une audience vierge qui n’est pas ou peu au contact des marques car elle consomme surtout des offres sans publicité », estime un expert du secteur. « Le cœur de cible de Netflix, et plus généralement de la vidéo par abonnement, ce sont les femmes de 25 à 34  ans, fans de séries, abonde Philippe Nouchi, directeur de l’expertise médias chez Publicis Media. Netflix touche un public qui a délaissé la télé tout en proposant un confort de visionnage comparable à celui des chaînes télé. Ses programmes sont essentiellement consommés depuis un téléviseur, contrairement aux vidéos de YouTube, moins premium et regardées essentiellement sur mobile ».

Les atouts de Netflix inquiètent d’ailleurs les chaînes de télé, qui craignent de perdre des parts de marché. « Les diffuseurs locaux sont de plus en plus confrontés à des mastodontes capables de réaliser des deals publicitaires mondiaux avec les marques, observe un expert de l’audiovisuel. Le média télé est déjà impacté par la montée en puissance des plateformes de streaming. Les nouvelles offres de Netflix et Disney+ ne feront qu’accélérer la bascule en faveur de la vidéo online ».

Laisser un commentaire

Brèves

Monoprix se lance dans la location de biens

Grâce à son nouveau service baptisé « Je m’appelle reviens », Monoprix permet désormais à ses clients de louer des ...

Brèves

Les chaînes de télé ressemblent de plus en plus aux plateformes de streaming

Pour rivaliser avec les géants américains du streaming (Netflix, Prime Vidéo, Disney+, Apple TV), les chaînes de télé françaises (Arte, ...