Sommet du G7  : Macron tacle les «profiteurs de guerre» 

Sommet du G7  : Macron tacle les «profiteurs de guerre» 

Lors d’une conférence de presse donnée mardi 28 juin à l’occasion du sommet du G7 en Bavière, Emmanuel Macron s’en est pris aux producteurs de pétrole et de gaz qui profitent de la guerre en Ukraine pour gonfler les prix.

« Surprofits en pétrole et en gaz »

Il y a aujourd’hui de nombreux « producteurs qui font des surprofits en pétrole et en gaz », a fustigé Emmanuel Macron mardi, assurant qu’il n’y avait aucune «justification de production réelle pour que les prix s’envolent autant ». « Nous avons certains producteurs et beaucoup de spéculateurs qui font beaucoup d’argent sur le contexte géopolitique. Est-ce que ça peut durer  ? Non », a assené le président de la République.

Alors qu’il avait déjà accusé les producteurs d’hydrocarbures d’établir une sorte d’« impôt de l’extérieur » que « l’argent du contribuable n’avait pas vocation à compenser », Emmanuel Macron est allé plus loin, traitant cette fois les producteurs de « profiteurs de guerre ». « Nous avons des systèmes et des marchés qui se sont déréglés à cause de la guerre, nous avons des gens qui ont spéculé sur la guerre et aujourd’hui, il y a des gens qui font beaucoup d’argent sur la guerre. On appelle ça des profiteurs de guerre », assume-t-il. 

Changer les règles

Pour remédier au problème, Emmanuel Macron a demandé un changement « des règles de fonctionnement du marché de l’électricité ». « Je ne comprends pas comment on peut accepter très longtemps que l’argent du contribuable dans nos pays soit utilisé à aider les ménages à pouvoir vivre en temps de guerre et qu’à côté de ça, il y a des gens qui s’enrichissent beaucoup en temps de guerre », s’étonne-t-il.

«  Il y a une partie de l’équation que je n’arrive pas totalement à expliquer », admet Emmanuel Macron, mais si « rien ne change, on aura un problème, un problème politique », prévient-il. 

Laisser un commentaire

Brèves

Les ruptures de stock ne font que commencer

Suite à la guerre en Ukraine, les premières ruptures de stock sont apparues dans les rayons, et selon les professionnels ...

Brèves

Le métavers est sorti de l’oeuf trop tôt

L’euphorie ayant entourée le métavers depuis près d’un an commence à s’essouffler, et les investisseurs précoces font désormais preuve de ...