Roland-Garros sur Amazon, la décision qui fâche 

Roland-Garros sur Amazon, la décision qui fâche 

Lundi, la directrice de Roland-Garros et ancienne championne de Tennis Amélie Mauresmo a choisi de diffuser le quart de final opposant Rafael Nadal à Novak Djokovic sur Amazon Prime. Une décision qui a suscité la colère de France Télévisions, et de sa directrice Delphine Ernotte.

« Extrêmement choquant »

« Cette décision de la Fédération française de tennis me choque profondément, a déclaré Delphine Ernotte mardi matin.  Je trouve extrêmement choquant de privilégier un acteur américain comme Amazon au détriment du service public, surtout sur un événement financé en tout ou partie par de l’argent public. L’inverse serait totalement inimaginable aux États-Unis. C’est un bien mauvais coup porté à notre partenariat, alors que nous participons depuis des années à exposer et populariser le tournoi auprès de tous les Français ».

«  L’investissement du service public en faveur de Roland-Garros dure depuis trente ans. Notre déception est donc forte », abonde Laurent-Éric Le Lay, directeur des sports de France Télévisions. Amazon a raflé une partie des droits de la compétition en 2019, certes, mais une «  affiche aussi mythique que celle de Nadal-Djokovic constitue néanmoins un bien patrimonial commun. Dans ces moments-là, Roland-Garros appartient à tous les Français », estime monsieur Le Lay.

Et à ceux qui rétorquent que la retransmission était gratuite, Delphine Ernotte répond « oui, MAIS … ». « La diffusion en gratuit par Amazon est un leurre  : il ne sert qu’à générer de l’abonnement et de la donnée. Et c’est une vraie rupture d’égalité alors que tous les Français n’ont pas accès à l’internet haut débit », dénonce la directrice de France Télévisions. «Cet événement pose une nouvelle fois la question de la privatisation du sport au détriment de ceux qui n’en ont pas les moyens. Il est urgent de protéger le libre accès aux grands événements, surtout pour les événements financés par de l’argent public », ajoute-t-elle.

La ligue 1, maintenant Amazon …  où cela va-t-il s’arrêter  ? « Potentiellement, les Gafa ont la capacité de racheter tous les droits sportifs  », prévient Laurent-Éric Le Lay.

« La meilleure ou la moins mauvaise solution »

Interrogée mercredi sur sa décision, Amélie Mauresmo a expliqué son choix notamment en raison de la programmation en nocturne du match. « C’était difficile, tout le monde le voyait venir. J’ai l’impression qu’il n’y avait pas de bonne solution dans cette histoire-là, reconnaît l’ancienne championne. Pour le coup, toutes les autres programmations étaient assez claires, là c’était un petit peu flou, a expliqué la patronne de Roland-Garros. Beaucoup de discussions, beaucoup d’échanges. Tout le monde attendait de savoir la décision. On a tout mis dans la balance. On a essayé de prendre la meilleure ou la moins mauvaise solution. On était dans le gris plus que dans le blanc ou noir ».

Et interrogée sur la sortie de Delphine Ernotte mardi matin, Amélie Mauresmo a souhaité jouer la carte de l’apaisement. « J’ai demandé à la voir mardi matin et on a eu rendez-vous mardi après-midi. Entre temps il y a eu son interview, explique la directrice de Roland-Garros. C’est de la communication. Je n’ai aucun problème à aller voir Delphine Ernotte pour expliquer les choses. Je n’ai pas l’habitude de passer par presse interposée. On s’est dit les choses, oui il y avait du mécontentement de France Télévisions et je le comprends à 100%. On a parlé longuement. Il y a eu une meilleure compréhension des deux côtés. De notre côté, de pourquoi cette sortie de sa part. Et de la sienne, de pourquoi on a fait ce choix. Cela se règle en face à face. Même si elle était très en colère, je n’ai aucun problème à aller la voir. On se parle, on échange. Au bout de trois quarts d’heure c’était apaisé, même si notre choix ne leur convenait toujours pas. On a pu crever l’abcès ».

Laisser un commentaire

Brèves

Monoprix se lance dans la location de biens

Grâce à son nouveau service baptisé « Je m’appelle reviens », Monoprix permet désormais à ses clients de louer des ...

Brèves

Les chaînes de télé ressemblent de plus en plus aux plateformes de streaming

Pour rivaliser avec les géants américains du streaming (Netflix, Prime Vidéo, Disney+, Apple TV), les chaînes de télé françaises (Arte, ...