Les moyens de paiements ne sont toujours pas 100% sûrs

Les moyens de paiements ne sont toujours pas 100% sûrs

Vendredi 22 juillet, la Banque de France a révélé quelques chiffres concernant les fraudes aux moyens de paiements sur l’année 2021. Ceux-ci ont été moins nombreux qu’en 2020, diminuant de 3,8%, mais leur montant a augmenté d’environ 14%, pour une somme moyenne de 166 euros. Au total, les fraudes ont atteint 1,24 milliard d’euros, soit une hausse de 8,5%. 

Chèques comme virements

« La fraude au chèque continue de progresser et ce sont des montants moyens de plusieurs milliers d’euros, donc quand la proportion de chèques dans la fraude globale progresse, de façon très mécanique, le montant moyen des fraudes progresse aussi », explique Julien Lasalle, secrétaire de l’Observatoire de sécurité des moyens de paiement (OSMP).

« C’est pareil pour la fraude au virement, où on a un petit frémissement, ajoute le spécialiste. C’est une fraude qui frappe notamment les entreprises avec des montants unitaires qui peuvent être de dizaines voire de centaines de milliers d’euros ».

Mauvaise volonté des banques

Pour obtenir réparation de ces fraudes, les victimes sont souvent bien démunies face aux banques. « Très souvent la banque tente d’inverser la charge de la preuve et c’est au consommateur qu’est renvoyée la tâche impossible de démontrer qu’il n’a rien fait », dénonce l’association de consommateurs Indecosa (Information et Défense des consommateurs salariés). 

Rien de plus normal, selon la Fédération bancaire française (FBF) : « La banque peut être fondée à ne pas rembourser, si elle considère qu’il y a une négligence grave (prêt de sa carte bancaire, partage des éléments confidentiels, validation des opérations par exemple) », estime l’organisme.

« Les banques remboursent (déjà) 85% des 464 millions d’euros d’opérations cartes contestées, soit près de 400 millions d’euros », se défend la FBF. De plus, la fraude est « totalement remboursée au client, dans le cas où la banque est responsable, c’est-à-dire si elle commet une erreur en remplissant elle-même les coordonnées du bénéficiaire ».

Laisser un commentaire

Brèves

La rentrée scolaire va coûter cher, très cher

Le prix de la traditionnelle trop longue et trop précise liste de fournitures scolaires devrait atteindre des records cette année. ...

Brèves

L’aéronautique à la cote

Alors que le secteur financier tourne au ralenti depuis le début de la guerre en Ukraine, le marché des fusions-acquisitions ...