Un premier chargement de céréales a quitté Odessa

Un premier chargement de céréales a quitté Odessa

Lundi matin, et conformément à ce qui avait été prévu, un premier navire chargé de maïs ukrainien a quitté le port d’Odessa. D’autres devraient suivre.

Navires chargés dimanche

Dimanche, déjà, le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin, avait annoncé la « haute probabilité » qu’un navire transportant des céréales ukrainiennes sorte du port d’Odessa dès lundi matin, conformément à l’ accord conclut le 22 juillet entre la Russie, l’Ukraine, l’ONU et la Turquie. 

« Il y a une forte probabilité qu’un premier bateau puisse partir demain matin si tout est réglé d’ici ce soir », avait déclaré monsieur Kalin, sur la chaîne de télévision Kanal 7. Il reste tout de même « un ou deux sujets à régler dans les négociations avec les Russes », mais « les préparatifs sont arrivés à un point qui permettrait le départ des navires du port d’Odessa. Ces derniers ont été chargés, mais il faut une bonne coordination logistique ».

La question a également été évoquée lors d’un entretien entres le ministre turc de la Défense Hulusi Akar et le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiy Reznikov, a l’issue duquel le ministre turc a assuré que l’exportation allait débuté incessamment. « Il est projeté de débuter le transport dans les plus brefs délais », avait affirmé monsieur Akar.

A Istanbul mardi

Plus brefs signifiant donc, en l’occurrence, dès le lendemain, le cargo sierra-léonais Razoni ayant quitté le port d’Odessa chargé de maïs ukrainien lundi matin à 8h17, à destination du port de Beyrouth, au Liban. 

« Le navire Razoni a quitté le port d’Odessa à destination du port de Tripoli au Liban. Il est attendu le 2 août à Istanbul. Il continuera sa route vers sa destination à la suite des inspections qui seront menées à Istanbul, a déclaré le ministère turc de la Défense. Le navire, chargé de 26 000 tonnes de maïs, « devrait traverser le Bosphore mardi dans à la mi-journée », abonde Yörük Isik, spécialiste du suivi des mouvements des navires sur le Bosphore et dans la région.

D’autres navires vont suivre en empruntant « le même couloir maritime et selon les formalités convenues », a ensuite fait savoir le ministère de la Défense turque. 

Immense soulagement

Cette exportation est « un soulagement pour le monde », s’est félicité le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba. « La journée de soulagement pour le monde, en particulier pour nos amis du Moyen-Orient, d’Asie et d’Afrique, alors que les premières céréales ukrainiennes quittent Odessa après des mois de blocus russe. L’Ukraine a toujours été un partenaire fiable et le restera si la Russie respecte sa part de l’accord », a-t-il publié sur Twitter.

Ce premier départ de navire est « très positif, et une bonne opportunité de tester l’efficacité » de l’accord d’Istanbul, a pour sa part déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.  « Espérons que les accords seront appliqués par toutes les parties et que les mécanismes fonctionneront efficacement ».

De son côté, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a « chaleureusement » salué le départ du Razoni. « Le Secrétaire général espère que ce sera le premier de nombreux navires commerciaux conformément à l’accord signé, et que cela apportera la stabilité et l’aide indispensables à la sécurité alimentaire mondiale, en particulier dans les contextes humanitaires les plus fragiles », a fait savoir l’ONU dans un communiqué.

Laisser un commentaire

Brèves

Les ruptures de stock ne font que commencer

Suite à la guerre en Ukraine, les premières ruptures de stock sont apparues dans les rayons, et selon les professionnels ...

Brèves

Le métavers est sorti de l’oeuf trop tôt

L’euphorie ayant entourée le métavers depuis près d’un an commence à s’essouffler, et les investisseurs précoces font désormais preuve de ...