Les prix n’ont pas fini de grimper

Les prix n’ont pas fini de grimper

Les négociations entre les distributeurs et les industriels ont déjà conduit à une envolée des prix sans précédent, mais ceux-ci devraient encore grimper ces prochains mois. En cause ? L’augmentation du prix du carburant. 

«  Avant la guerre déjà, la reprise post-Covid avait provoqué une hausse de nos coûts logistiques, du prix des emballages et des matières premières. La guerre en Ukraine a eu un effet amplificateur », résume Alexis Vaillant, représentant de la Feef, la fédération représentative des PME. 

Négociations difficiles

« Nous sentons que les distributeurs jouent la montre. Ils s’observent les uns les autres, ne veulent pas augmenter les prix plus que leurs concurrents. Un mois de gagné, c’est positif pour leur image-prix, constate Alexis Vaillant.  Mais, pendant ce temps, ce sont nos entreprises qui supportent seules la hausse de leurs coûts, ce qui les met en situation de fragilité ».

Mais même lorsque les négociations avancent, les accords trouvés ne durent généralement pas. « S’agissant des pâtes, par exemple, nous en sommes à la cinquième renégociation des tarifs depuis janvier, explique Jacques Creyssel, qui représente les grandes enseignes. Cela se traduit par une hausse de 20 % du prix de ce produit ».

« Choc énorme à venir »

L’Association nationale des industries alimentaires (Ania) redoute un « choc énorme à venir lié à l’explosion des prix de l’énergie ». « Certaines entreprises qui avaient trouvé un accord avec leurs clients distributeurs n’auront d’autre choix que de demander à renégocier avant l’échéance des prochaines négociations annuelles, qui débutent en novembre », prévient l’association. 

«  Nous anticipions une hausse des prix comprise entre 7 % et 10 % pour la fin de l’année. Finalement, nous serons probablement à 10 % », reconnaît Jacques Creyssel. 

Laisser un commentaire

Brèves

Rheinmetall pourrait produire des HIMARS en Allemagne

Les industriels de l’armement américain Lockheed Martin et allemand Rheinmetall sont en discussion pour entamer la production du lance-roquettes multiple ...

Brèves

Accord historique entre Renault et Nissan 

Les deux constructeurs se sont mis d’accord pour détenir chacun 15% du capital de l’autre. Ils espèrent ainsi réduire le ...