Veolia cède les activités de déchets de Suez au Royaume-Uni 

Veolia cède les activités de déchets de Suez au Royaume-Uni 

Lundi 8 août, le groupe français des services collectifs Veolia a annoncé avoir conclu un accord avec le groupe australien Macquarie concernant la vente d’activités de déchets du groupe Suez, que Veolia est en cours d’acquisition. Cette cession, d’une valeur de 2,4 milliards d’euros, vise à apaiser l’antitrust britannique, qui redoute une perturbation de la concurrence dans ce secteur d’activité. 

« Intransigeance de la CMA »

Veolia, qui annonçait en juin dernier son intention de céder ses activités déchets au Royaume-Uni, vient de passer à l’acte lundi 8 août. «Veolia annonce la signature d’une promesse unilatérale d’achat par laquelle Macquarie Asset Management s’engage irrévocablement à acquérir 100% du capital de Suez Recycling and Recovery UK Group Holdings Ltd, regroupant les activités de déchets de Suez au Royaume-Uni », a fait savoir le groupe dans un communiqué.

« Cette décision radicale est de nature à répondre efficacement à l’intransigeance de la CMA (Competition and Markets Authority),  dont Veolia conteste l’analyse des marchés concernés et déplore l’absence de partage des enjeux liés à nos secteurs d’activité », insiste le géant français.

Très bon prix

Veolia est parvenu à absorber Suez début janvier 2022, pour un montant de 13  milliards d’euros. Cette acquisition difficile a permis au groupe de changer de catégorie, en passant de 27 à 37 milliards de chiffre d’affaires, et en gagnant 50 000 salariés, passant de 180 000 à 230 000 employés. 

Toutefois, l’opération est encore soumise aujourd’hui à la décision finale de la CMA, qui a ouvert une enquête le 5 février dernier pour atteinte à la concurrence. C’est pour satisfaire à cette enquête que Veolia a décidé de céder les activités de déchets de Suez au Royaume-Uni, pour 2,4 milliards d’euros. Un très bon prix, selon le groupe. « Le niveau de valorisation de cette cession, faisant ressortir un multiple de 16,9x l’EBITDA 2021 normalisé, s’établit à un niveau nettement supérieur au prix d’acquisition ressortant du prix de l’OPA » assure Veolia. Toutefois, la « transaction reste soumise à l’approbation de l’autorité britannique de la concurrence, qui devrait rendre sa décision en septembre prochain  », précise le groupe.

Veolia reste dans la course

Cette cession, faite à contrecoeur, ne remet nullement en cause la place de Veolia sur le marché britannique. «  A l’issue de la réalisation de ce remède antitrust, Veolia demeurera un acteur majeur du marché du traitement de déchets au Royaume-Uni avec un chiffre d’affaires d’environ 2 milliards d’euros », a tenu à rassurer le groupe dans un communiqué.

La directrice générale de Veolia, Estelle Brachlianoff, s’est elle même dite très satisfaite de l’avancement des choses. « Nous sommes très satisfaits de cette transaction qui se fait dans d’excellentes conditions qui démontrent une nouvelle fois la grande attractivité des activités des services à l’environnement et la pertinence de notre proposition de remèdes à la CMA. Elle permettra une forte création de valeur tout en renforçant notre capacité d’investissement sur des marchés stratégiques. La valorisation de ces actifs reflète à la fois le prix initial et les synergies prévues par le rapprochement, en ligne avec l’ensemble des cessions réalisées dans le cadre des autorisations antitrust, qui sont supérieures au prix d’acquisition de Suez. »

Laisser un commentaire

Brèves

Les exportations d’armement français ont doublé en 2021

Grâce notamment à plusieurs contrats Rafale, les prises de commande ont plus que doublé cette année, pour atteindre 11,7 milliards ...

Brèves

Les 10 start-up les plus attractives, selon LinkedIn

Le leader des réseaux sociaux professionnels en ligne vient de publier son classement des start-up les plus attractives en France. ...