Agroalimentaire : les nouveautés ont la vie dure 

Agroalimentaire : les nouveautés ont la vie dure 

La hausse des prix des denrées alimentaires incite les clients à se tourner vers des produits qu’ils connaissent plutôt que vers les nouveautés, plus incertaines et surtout plus chères. Ce phénomène chamboule le secteur Recherche et Développement des grands groupes agroalimentaire. 

Produits bons, mais prix acceptable

« Dans un contexte économique et géopolitique incertain, on constate une grande hésitation au sein des services de recherche et développement, avec une baisse significative des budgets », observe Xavier Terlet, fondateur du cabinet ProtéinesXTC. « Les entreprises ont modifié leur plan d’innovation, et certaines retardent leurs lancements ».

« Les Français attendent encore des produits bons mais avec un prix acceptable, ajoute le responsable. Là où ils regardaient surtout le rapport qualité-prix, ils sont devenus attentifs au rapport bénéfice-prix. Ils se demandent si l’avantage apporté par un produit vaut le prix qu’ils y mettentCela rend l’innovation beaucoup plus complexe, car le client est bien plus exigeant sur la cohérence entre toutes les promesses faites par un produit ».

Risque pour la R&D

Le problème est que toutes les nouveautés ne doivent pas être mises dans le même panier. Certaines, moins importantes, « sont des évolutions rendues nécessaires par l’air du temps et l’envie de continuer à proposer des produits plaisirs, conviviaux et pas chers, classifie Loïc Hénaff, PDG du groupe du même nom. D’autres innovations, en revanche, sont « une vraie nouveauté, raisonnable et pratique. On a besoin de ces lancements pour notre dynamique », argue le dirigeant.

« Le vrai risque serait de ne plus innover, abonde Xavier Terlet. Les gagnants resteront les plus audacieux, et ceux qui reviendront animer les rayons en premier. Ce sont eux qui gagneront des parts de marché ».

Laisser un commentaire

Brèves

Une navette autonome pour Carrefour 

Lundi 5 décembre, Carrefour a dévoilé sur le parvis de l’École polytechnique sa première « drive mobile », un camion ...

Brèves

Les ruptures de stock ne font que commencer

Suite à la guerre en Ukraine, les premières ruptures de stock sont apparues dans les rayons, et selon les professionnels ...