Hermès à l’assaut des États-Unis

Hermès à l’assaut des États-Unis

Vendredi 30 septembre, le sellier français Hermès a ouvert en avant-première un nouveau magasin au 706 Madison Avenue, à New York, pour quelques centaines de VIC (very importants clients) seulement. Le magasin ouvrira au public lundi 3 octobre.

« Projet majeur »

Preuve de son potentiel-client sur le marché américain, le magasin que vient d’ouvrir Hermès à New York est le deuxième plus grand du monde, après celui du 24, Faubourg-Saint-Honoré, à Paris. « Nous croyons encore à l’American dream », assure Pierre Alexis Dumas, directeur artistique du sellier. 

Installée dans une ancienne succursale de la banque de New York, la nouvelle maison du groupe est l’aboutissement d’un long projet. « C’est le plus gros investissement de ces dernières années dans notre réseau de distribution, précise Florian Craen, le directeur général commercial d’Hermès. Nous portons depuis six ans ce projet majeur pour Hermès, le plus important depuis l’inauguration de notre maison de Shanghaï, en 2014. Cette nouvelle adresse clé d’Hermès dans le monde est là pour durer plusieurs décennies. La pandémie ne nous a pas fait changer de ligne. C’est le signe de notre confiance en New York avec une vision de très long terme pour cette destination phare ».

Et cet ambitieux projet repose sur des chiffres solides, avec une hausse des ventes de 24% en 2021 comparée au niveau avant-pandémie, et une hausse de 34% au premier semestre 2022. « Notre dynamique de croissance aux États-Unis est bien antérieure à la pandémie, rappelle Florian Craen.  Notre croissance est portée par la diversité de nos métiers et la diversité géographique de nos implantations ».

D’autres établissements

Le magasin du 706 Madison Avenue n’est toutefois pas une première pour le groupe, qui est déjà implanté dans vingt-cinq villes aux États-Unis. Hermès a notamment inauguré une boutique à Austin, au Texas, où les performances dépassent les espérances. « Nous avons tout de suite conquis une clientèle locale bien établie, dont une partie ne connaissait pas Hermès, se félicite Florian Craen. Nous avons pour objectif de nous implanter chaque année dans une ou deux nouvelles villes aux États-Unis ».

« Le bond de notre site d’e-commerce s’accompagne d’un bond de notre trafic en magasins, explique le directeur. Les clients aspirent à vivre des moments exceptionnels, grâce aux expériences que nous leur proposons en magasin ». « Depuis 2020, les incertitudes se cumulent, reconnaît Florian Craen. Mais l’équilibre de nos métiers, notre diversité géographique et notre bonne relation avec les clientèles locales partout où nous sommes implantés nous permettent de résister à la conjoncture. Nous sommes confiants en la force de notre modèle et de notre capacité à résister aux crises ».

En plus du marché américain, Hermès compte bien s’implanter outre-Manche, à Londres, où le groupe doit établir sa nouvelle maison au 166 New Bond Street. « Comme toutes nos implantations, le projet de Londres, qui devrait ouvrir en 2025, se fait avec une vision de long terme, explique Florian Craen. Nous sommes persuadés que Londres sera toujours une ville-monde en 2040 ».

Laisser un commentaire

Brèves

Une navette autonome pour Carrefour 

Lundi 5 décembre, Carrefour a dévoilé sur le parvis de l’École polytechnique sa première « drive mobile », un camion ...

Brèves

Les ruptures de stock ne font que commencer

Suite à la guerre en Ukraine, les premières ruptures de stock sont apparues dans les rayons, et selon les professionnels ...