Augmentation du passe Navigo

Augmentation du passe Navigo

Alors qu’il manque encore 450 millions d’euros à Île-de-France Mobilités pour boucler son budget annuel, l’augmentation du pass Navigo semble la solution. Et si l’Etat ne fait pas un geste, l’augmentation deviendra inévitable. 

Déficit de 950 millions 

« Il y a trois financeurs pour les transports publics  : les collectivités locales ; les entreprises, via le versement mobilité voté par le Parlement qu’IDF Mobilités ne peut donc pas augmenter sans l’accord du gouvernement ; et les voyageurs », a tenu à rappeler la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse. 

Désormais, le seul moyen de combler le déficit de la RATP est d’« augmenter le passe Navigo à 100 euros ». Une perspective peu reluisante mais qui reste évitable, à condition que « l’État arrête de nous balader », insiste l’élue.

Île-de-France Mobilité manque au total de 950 millions d’euros pour le budget annuel de l’année prochaine, mais sur cette somme, « 500 millions sont déjà sécurisés » assure IDFM. 200 millions  d’euros proviennent d’économies d’IDFM,  100 millions des « surprofits » de la SNCF, 100 millions de contribution de la RATP, et 100 millions des collectivités locales. Cette somme est liée à la « dette Covid, à l’inflation, aux coûts de l’énergie qui doublent et aux besoins de financement liés aux nouvelles lignes comme celles du Grand Paris Express, pour lesquelles les opérateurs, dont la RATP, ont besoin de 100 millions d’euros dès 2023 », précise Valérie Pécresse. « Nous sommes face à un mur », prévient-elle.

« Je trouve totalement injuste et socialement insupportable que les voyageurs financent seuls les énormes besoins de 2023, insiste toutefois la présidente de région.  Je compte (donc) sur Jean Castex pour mettre ce sujet à l’ordre du jour ».

Colère de la gauche

« Le système s’écroule et Valérie Pécresse et Emmanuel Macron font n’importe quoi », dénonce  Jacques Baudrier, adjoint communiste à la mairie de Paris. « S’il n’y a pas d’aide de l’État, la hausse du passe Navigo à 90 ou 100 euros est inévitable ».

Concrètement, un euro d’augmentation équivaut à 30 millions de recettes pour IDFM. Il faudrait donc augmenter le pass mensuel de 15 euros, de 75,20 à 90,20 euros, pour atteindre les 450 millions d’euros. « La hausse sera très vraisemblablement proche de quinze euros par mois, sans nouveau dispositif d’urgence d’ici le 7 décembre », confirme le groupe communiste de la région Île-de-France.

Bernard Cohen-Hadad, président de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME) Île-de-France, regrette lui que « les entreprises ne participent pas davantage aux discussions ». « Les sociétés sont mises devant le fait accompli », sans possibilités de négociations, or « certaines n’arriveront pas à assumer cette hausse ». « Cela s’ajouterait à la hausse des loyers, à la dette fiscale de l’Urssaf et à l’augmentation des prix des matières premières et de l’énergie », explique le représentant.

Laisser un commentaire

Brèves

Une navette autonome pour Carrefour 

Lundi 5 décembre, Carrefour a dévoilé sur le parvis de l’École polytechnique sa première « drive mobile », un camion ...

Brèves

Les ruptures de stock ne font que commencer

Suite à la guerre en Ukraine, les premières ruptures de stock sont apparues dans les rayons, et selon les professionnels ...