Faillite du géant de la cryptomonnaie FTX

Faillite du géant de la cryptomonnaie FTX

Vendredi 11 novembre, la plateforme d’échanges de cryptomonnaies FTX et 130 compagnies affiliées ont été placées en situation de faillite. Le fondateur du groupe, Sam Bankman-Fried, 30 ans, ancien milliardaire désormais « ruiné », a annoncé sa démission dans la foulée.

« FTX Trading et approximativement 130 entreprises affiliées de FTX Group ont débuté la procédure volontaire du ‘chapter 11’ (de la loi sur les faillites) », afin d’« évaluer et de monétiser (leurs) actifs », a annoncé le groupe vendredi sur son compte Twitter. FTX a également annoncé que Sam Bankman-Fried avait été remplacé par John J. Ray III, mais que l’ancien dirigeant « restera pour aider à une transition dans les règles ».

Dégringolade du groupe

La débâcle s’est produite après que la presse ait révélé que le fonds Alameda Research, appartenant à FTX, investissait dans des cryptoactifs émis par FTX.com. Une situation susceptible de constituer un conflit d’intérêts majeurs, qui a poussé les investisseurs à fuir le navire aussi vite que possible. « On ne sait pas ce qu’il s’est passé mais il semble qu’il y ait eu beaucoup de mauvais comportements », estime Howard Fischer, ancien avocat à la SEC (Securities Exchange Commission), le gendarme de bourse américaine.

« Je ne peux commenter aucune possible investigation », a pour sa part déclaré le président de la SEC, Gary Gensler. Mais « quand vous mélangez l’argent de clients, un manque de transparence, des emprunts contre cet argent et du courtage, les investisseurs en font les frais ».

Suite à ce scandale, et symbole de disgrâce pour FTX, le club de Basket Miami Heat a annoncé que son stade, la FTX Arena, allait être renommé. Nous allons prendre « immédiatement des mesures pour mettre fin à ses relations commerciales avec FTX », et trouver  « un nouveau partenaire pour les droits d’appellation de l’arène », a fait savoir le club sur Twitter.

« Ruine » de son président

Il y a quelques jours encore, le fondateur du groupe Sam Bankman-Fried était perçu comme le prochain Warren Buffett. Décrit par Forbes comme « l’une des personnes les plus riches en cryptomonnaies », le milliardaire était aussi « l’une des personnes les plus riches de Hong Kong et la personne la plus riche du monde de moins de trente ans », selon Nikkei Asia.  « Il ne jure que par son régime végétalien, partage un appartement avec ses colocataires, porte des t-shirts et des shorts pour travailler et s’assure que chaque pièce de son bureau est équipée de poufs pour dormir », précisait également le journal. 

Se décrivant lui-même comme « un bourreau du travail » ne buvant presque jamais et ne partant pas en vacances, Sam Bankman-Fried était fier de son mode de vie. « Tout comme un logiciel inactif, votre cerveau est moins efficace après une longue pause », expliquait-il. Tout cela pour ça …

En effet, la dégringolade de son groupe a fait perdre 94% de sa fortune au milliardaire, constituant « l’une des plus grandes destructions de richesse de l’Histoire ». Toutefois, le terme de « ruine » est à nuancer. En effet, sa fortune s’élevant à approximativement 15 milliards de dollars avant la faillite, il reste encore à Sam Bankman-Fried plusieurs centaines de millions de dollars pour ses vieux jours. Ou pour reconstituer un empire, qui sait. 

Laisser un commentaire

Brèves

Une navette autonome pour Carrefour 

Lundi 5 décembre, Carrefour a dévoilé sur le parvis de l’École polytechnique sa première « drive mobile », un camion ...

Brèves

Les ruptures de stock ne font que commencer

Suite à la guerre en Ukraine, les premières ruptures de stock sont apparues dans les rayons, et selon les professionnels ...