Ruée sur les paris sportifs

Ruée sur les paris sportifs

Selon les premières estimations, environ 500 millions d’euros pourraient être misés en ligne sur les sites et applications françaises de paris sportifs à l’occasion du Mondial 2022. Ce chiffre pourrait toutefois varier en fonction de la progression de l’équipe de France dans la compétition. 

« De 455 à près de 502 millions d’euros »

« L’estimation est aux environs de 500 millions d’euros de mises en ligne, mais cela dépend beaucoup du parcours de l’équipe de France », explique l’Autorité nationale des jeux (ANJ) dans son rapport. L’organisme rappelle aussi que cette somme, si elle est atteinte, représentera une augmentation de 15% de plus que durant l’Euro 2021 (435 millions d’euros), et de 37% de plus que pour la Coupe du monde 2018 (366 millions d’euros).

La plateforme de comparaison des produits financiers HelloSafe a elle aussi dévoilé une étude, basée sur « les rapports de l’Autorité nationale des jeux, de Santé Publique France, de la Française des Jeux ainsi que sur les chiffres rendus publics par les opérateurs de sportifs en ligne sur ces 10 dernières années », et arrive aux mêmes conclusions que l’ANJ. « Le total des mises pourrait aller de 455 à près de 502 millions d’euros, selon les résultats de l’équipe de France dans la compétition », conclut HelloSafe, soit une hausse pouvant aller de 4,6% à 15,3% par rapport à l’Euro 2021.

Peut-être 1 milliard au total

Si l’on prend en compte l’ensemble des paris sportifs, c’est-à-dire ceux en ligne et ceux dans les points de vente physiques, « les opérateurs espèrent dépasser le milliard d’euros de mises », indique Lionel Maugain, journaliste pour 60 Millions de consommateurs.

Selon un sondage réalisé par Harris Interactive pour l’ANJ, plus d’un tiers des Français (36%) comptent miser de l’argent sur au moins l’une des rencontres du Mondial, et parmi eux, 70% envisagent de parier en ligne, contre 66% en points de vente. 

L’étude précise également que le pari est une pratique « davantage répandue parmi les hommes, les personnes âgées de moins de 50 ans et issues des catégories populaires ». Mais ce ratio pourrait être modifié cette année en raison de la saison, la compétition se déroulant « durant une période commerciale particulièrement attractive, entre le Black Friday et les fêtes de fin d’année».

Evénement de l’année

La coupe du monde est sans aucun doute l’événement de l’année pour les professionnels des paris sportifs. En effet, toujours selon HelloSafe, les mises sur le Mondial devraient représenter « entre 10 et 12% des mises totales sur le football en 2022 » en France, et « entre 5 et 6% du total des mises de paris sportifs en ligne sur cette même année ».

A l’occasion de cet événement, les opérateurs de paris sportifs se sont donc engagés à limiter les publicités. Ils se sont également engagées à « protéger les mineurs des publicités » et à « ne pas exercer de pression publicitaire sur les publics vulnérables, en particulier les jeunes et les joueurs excessifs ». Seront par exemple prohibées les publicités « à proximité immédiate des établissements scolaires et des structures de soin en addictologie » et limitées celles dans les gares et stations de métro.

Mais même si les plateformes acceptent de préserver les mineurs, les jeunes restent tout de même leur cible de prédilection. Les publicités pulluleront « sur les réseaux sociaux, et viseront surtout les plus jeunes, en faisant appel à des influenceurs », prévient Lionel Maugain.

Laisser un commentaire

Brèves

Une navette autonome pour Carrefour 

Lundi 5 décembre, Carrefour a dévoilé sur le parvis de l’École polytechnique sa première « drive mobile », un camion ...

Brèves

Les ruptures de stock ne font que commencer

Suite à la guerre en Ukraine, les premières ruptures de stock sont apparues dans les rayons, et selon les professionnels ...