Twitter : Musk tape dans la fourmilière 

Twitter : Musk tape dans la fourmilière 

Vendredi 4 novembre, le nouveau propriétaire de Twitter, Elon Musk, a décidé de licencier la moitié du personnel, soit environ 3500 personnes. Son autre grande décision concerne la création d’un abonnement payant.

Postes supprimés

À 9 heures (heure de San  Francisco) vendredi matin, les salariés concernés ont reçu un simple e-mail leur annonçant que leur poste avait été supprimé. Certains avaient même compris ce qui les attendait dès jeudi soir, lorsque leurs codes d’accès avaient été annulés. « Je suis enceinte de huit mois. On vient de me couper mes accès », avait par exemple tweeté une salariée du service marketing jeudi soir. 

« On se croirait à la Maison-Blanche sous Trump », fulmine un autre salarié qui a, lui, pu conserver son poste.

Refonte de Twitter Blue

La grande idée d’Elon Musk est surtout la refonte de l’abonnement Twitter Blue, un compte premium réservé aux personnalités publiques (politiques, célébrités, etc …), qui deviendra payant prochainement.

« Vingt dollars par mois pour garder ma certification ? C’est eux qui devraient me payer ! », s’est empressé de Twitter l’écrivain Stephen King. Un tweet qui n’a pas manqué de faire réagir Elon Musk. « Il faut bien qu’on paie les factures », a-t-il répondu, abaissant tout de même l’abonnement à  8 dollars par mois. 

Musk a également tenu à rassurer ceux qui s’inquiètent de voir les utilisateurs bannis (Trump) revenir. « Twitter ne lèvera pas les sanctions sur les utilisateurs bannis tant que nous n’aurons pas une procédure transparente, ce qui prendra plusieurs semaines», a-t-il prévenu. A cette fin, Twitter se dotera d’un « conseil de la modération des contenus composé de personnalités aux opinions diverses et issues de groupes victimes de la haine en ligne ».

Laisser un commentaire

Brèves

Une navette autonome pour Carrefour 

Lundi 5 décembre, Carrefour a dévoilé sur le parvis de l’École polytechnique sa première « drive mobile », un camion ...

Brèves

Les ruptures de stock ne font que commencer

Suite à la guerre en Ukraine, les premières ruptures de stock sont apparues dans les rayons, et selon les professionnels ...