Le Cambodge s’ouvre sur le Monde

Le Cambodge s’ouvre sur le Monde

Phnom Penh a lancé plusieurs chantiers gigantesques, qui devraient tripler le nombre de voyageurs d’ici à 2030. Parmi eux figure le nouvel aéroport de la capitale, d’une taille équivalente à Roissy Charles-de-Gaulle, qui vise à concurrencer les géants voisins que sont Bangkok et Singapour.

Projet nécessaire 

« Nous savons que la demande en provenance des États-Unis ou d’Europe est là, mais il faut aller la chercher, explique Chea Aun, secrétaire d’État auprès de l’aviation civile cambodgienne.  Pour cela, nous avons besoin d’être directement accessibles. Or les pistes des aéroports actuels de Phnom Penh et de Siem Reap sont trop courtes, et leurs emplacements ne permettent pas le moindre projet d’agrandissement ».

« Début 2025, des avions gros-porteurs pourront se poser sur la piste de 4  km de long, offrant pour la première fois des connexions directes au-delà de l’Asie : Europe, États-Unis, pays du Golfe ou encore Australie », se réjouit le secrétaire d’Etat. 

Vinci devancé

Le groupe français Vinci, qui gère les trois aéroports du pays via sa filiale Cambodia Airports (détenue  à 70  %), s’est fait damer le pion pour la gestion du nouvel aéroport par le groupe chinois Yunnan Air Investment, dont la participation sera majoritaire.

Mais Vinci compte tout de même jouer un rôle dans la gestion du nouvel aéroport, et mise pour cela sur son rôle dans le développement du pays, et les 600  millions de dollars investis ces trente dernières années. « Le principe d’une gestion partagée entre les deux entreprises est déjà acté. Reste à déterminer les parts de chacun dans la nouvelle structure », indique-t-on à l’aviation civile.

Laisser un commentaire

Brèves

Buenos Aires et Brasilia planchent sur une monnaie commune

Le président brésilien Lula et son homologue argentin Alberto Fernandez espèrent mener à bien un projet de monnaie commune visant ...

Brèves

Les géants de la tech licencient à tour de bras 

Qu’il s’agisse de Meta, Amazon, Apple ou encore Microsoft, nul ne fait exception. Ils ont tous été contraints de licencier ...