Noël : les objets d’occasion ont la cote

Noël : les objets d’occasion ont la cote

Economiques et moins polluants, les produits d’occasion séduisent de plus en plus, y compris à Noël, période à laquelle les ménages n’hésitaient pas, jusqu’à présent, à sacrifier leur budget pour satisfaire leurs proches. Désormais, environnement comme bon sens priment, et c’est tant mieux. 

Habitude à la vie dure

Même si les cadeaux d’occasion ont tout pour plaire, nombreux sont encore ceux à les trouver indignes du pied du sapin. « On ne sait jamais avec l’occasion ! Je ne fais pas souvent de cadeaux à mes filles, alors pour cette fois au moins, je ne veux pas de mauvaises surprises ! », assume Anne, croisée dans les rayons des Galeries Lafayette. « Pour le cadeau le plus important de l’année, on peut quand même faire l’effort d’un don qui ne soit pas au rabais », abonde Martine. 

Pourtant la plupart des récalcitrants ont conscience de l’ineptie de la chose. « Je sais que c’est bête mais je ne veux pas offrir une chose que quelqu’un a déjà possédée. Le destinataire du cadeau pourrait être vexé ou se sentir lésé … », déclare Michael. 

Conséquence de l’inflation

D’autres, en revanche, ont plus de facilité à offrir de l’occasion, et cela pourrait s’expliquer par leur propre façon de consommer. « La disposition à franchir le pas à  Noël  est plus forte dès lors que  l’on achète des produits d’occasion pour soi toute l’année,  estime Agnès Crozet, directrice associée de l’Observatoire société et consommation. Avec l’irruption de l’inflation, le marché de  la seconde main s’est encore étendu. Les Français y recourent pour des raisons environnementales et économiques. C’est un moyen de continuer à se faire plaisir et à  faire plaisir à ses proches malgré la hausse des prix, de maintenir sa  consommation à budget constant ».

« L’appétence a été très forte tout au long de l’année pour ces produits 20% à 30% moins chers que le neuf. Mais cela s’est  renforcé au second semestre, y  compris en décembre, là où l’année dernière les clients n’achetaient pas forcément de produits d’occasion pour Noël », relate Martin Aunos, directeur seconde vie chez Fnac Darty.

Importance de la garantie

Toutefois, monsieur Aunos rappelle que le principal frein des gens vis-à-vis de l’occasion reste la garantie, et que quand ils ont l’assurance d’acheter de la qualité, ceux-ci sautent souvent le pas. « Les consommateurs sont enclins à franchir le pas du cadeau de Noël d’occasion si on leur assure que les produits sont de qualité », assure le dirigeant. 

Fnac Darty n’a d’ailleurs pas hésité à diversifier ses offres d’occasion, les produits (smartphones, tablettes, ordinateurs, appareils électroménagers) étant vendus en rayon au même titre que les neufs. Il s’agit pour nous de « garantir la même qualité que pour un produit neuf », fait valoir l’enseigne. 

Même son de cloche chez King Jouets, qui vient d’ouvrir ses magasins « King Okaze ». « L’accueil est extrêmement positif si l’on s’en tient aux discours des clients tenus en magasin ou aux notes que l’on obtient sur Google, se réjouit Philippe Gueydon, président de l’enseigne.  Mais, pour l’instant, nous constatons que les gens complètent plutôt un panier constitué de produits neufs avec des jouets d’occasion que l’inverse ».

Laisser un commentaire

Brèves

Buenos Aires et Brasilia planchent sur une monnaie commune

Le président brésilien Lula et son homologue argentin Alberto Fernandez espèrent mener à bien un projet de monnaie commune visant ...

Brèves

Les géants de la tech licencient à tour de bras 

Qu’il s’agisse de Meta, Amazon, Apple ou encore Microsoft, nul ne fait exception. Ils ont tous été contraints de licencier ...