La nouvelle tendance des «boîtes mystères»

La nouvelle tendance des «boîtes mystères»

A l’approche de Noël, de nombreuses entreprises proposent des «boîtes mystères», pour faire des cadeaux dont on ne connaît pas le contenu. Multimédia, électroménager, parfois même alimentaire, selon l’enseigne il est possible de trouver n’importe quoi dans ces boites, qui doivent toutefois être achetées avec prudence. Si pour certaines entreprises il s’agit d’une méthode ingénieuse et amusante de déstocker, d’autres ont mis en place de véritables arnaques.

Hasard complet

Si vous ne savez pas quoi acheter pour Noël, et avez peur que la responsabilité d’une mauvaise idée de cadeau ne vous retombe dessus, ces boîtes sont faites pour vous. Avec elles, plus de problème. Si le contenu de la boîte est une bonne surprise vous aurez eu l’idée du siècle, et sinon … ce sera la faute à pas de chance.

Chez Amazon par exemple, le hasard est total, avec les « palettes de marchandises » retournées, allant d’une valeur de 60 à 160 euros. Il s’agit principalement de produits high-tech ; montres connectées, drones, chargeurs, caméra, …  « tout est possible ! »  précise l’enseigne.

Cadeaux plus ciblés

D’autres entreprises plus spécialisées ont également recours à la « boîte mystère » pour permettre à leurs clients indécis ou n’ayant pas une bonne connaissance de leurs produits de faire un choix. 

Le Petit ballon, notamment, a construit tout son image sur ce principe. Le site propose des bouteilles de vin livrées sans directives particulières, hormis le style de vin désiré (rouge, blanc, rosé). « Je goûte entre 8000 et 10.000 vins par an, et je retiens à peu près deux bouteilles sur dix », explique le sommelier Jean-Michel Deluc, cofondateur de l’entreprise. « On commande ensuite entre 3000 et 30.000 bouteilles d’une cuvée ». Cet achat en gros permet au Petit Ballon de composer des boîtes à partir de 19,90 euros, qui restent intéressantes pour le client tout en permettant à l’entreprise de dégager une marge de 40%. « Si vous achetez les produits à l’unité, le contenu de la boîte dépasse toujours le prix d’achat », assure Jean-Michel Deluc.

« L’année dernière, plus de deux millions de bouteilles ont été écoulées, contre trois millions cette année», se félicite le sommelier. « Noël est la période où l’on réalise le quart de notre business », grâce à des clients relativement jeunes, explique-t-il. «Ils achètent généralement les boîtes pour les offrir à leurs parents, qui découvrent alors nos produits ».

Risque d’arnaque

Toutes sortent d’arnaques accompagnent ces boîtes, allant des plus flagrantes et illégales, lorsque le vendeur ne donne plus signe de vie après le paiement, aux arnaques que l’on pourrait qualifier de légales. En effet, certaines enseignent n’hésitent pas à gonfler au maximum les prix des articles qu’elles placent dans les boîtes, ou encore à les remplir d’échantillons qui pourraient être distribués gratuitement en magasin, mais qu’elles facturent. 

D’autres enseignent, enfin, se servent de ces boîtes pour écouler les stocks invendus. Ce n’est donc pas une arnaque à proprement parler, puisque le client connaît les risques, mais les chances de tomber sur un article intéressant sont biaisées. 

Laisser un commentaire

Brèves

Buenos Aires et Brasilia planchent sur une monnaie commune

Le président brésilien Lula et son homologue argentin Alberto Fernandez espèrent mener à bien un projet de monnaie commune visant ...

Brèves

Les géants de la tech licencient à tour de bras 

Qu’il s’agisse de Meta, Amazon, Apple ou encore Microsoft, nul ne fait exception. Ils ont tous été contraints de licencier ...