Incident sur le canal de Suez

Incident sur le canal de Suez

Un nouveau navire s’est échoué dans le canal de Suez lundi 9 janvier, faisant craindre un blocage de la voie, mais il n’aura finalement fallu que quelques heures aux agents égyptiens pour le dégager. 

Remise à flot rapide

Le M/V Glory, un navire de « 225 mètres de long sur 32 mètres de large, et d’une capacité de transport de 41.000 tonnes », arrivait de Turquie et était « en route vers la Chine au sein d’une flotte », a fait savoir le patron du canal, Oussama Rabie. Il a été « secouru par quatre remorqueurs » dans la journée. 

« Le M/V Glory a été remis à flot par l’Autorité du canal de Suez » après s’être « échoué alors qu’il rejoignait un convoi près d’Al-Qantara », a confirmé l’armateur du navire, l’agent maritime norvégien Leth.

Pas de retard prévu

« Le trafic se poursuit normalement sur le canal de Suez, nous avons traité avec professionnalisme la panne survenue à bord du Glory durant son passage », a tenu à préciser le responsable du canal, ajoutant que « 51 navires circul(ai)ent dans les deux sens lundi ».

Une déclaration elle aussi confirmée par l’armateur norvégien. « Vingt et un navires faisant cap vers le sud vont commencer/reprendre leur transit. Seulement des retards mineurs attendus », a assuré Leth.

Elargissement du Canal

Cet incident étant loin d’être isolé (l’enlisement du pétrolier Affinity V avait brièvement interrompu la circulation du canal en septembre, et l’Ever Given l’avait complètement bloqué en mars 2021) le président égyptien Abdel-Fattah al-Sissi a approuvé en mai un projet pour élargir et creuser le canal. 

Une décision largement justifiée par les préjudices liés à ces blocages, l’Égypte perdant entre 12 et 15 millions de dollars par jour de fermeture du canal de Suez.  

Laisser un commentaire

Brèves

Buenos Aires et Brasilia planchent sur une monnaie commune

Le président brésilien Lula et son homologue argentin Alberto Fernandez espèrent mener à bien un projet de monnaie commune visant ...

Brèves

Les géants de la tech licencient à tour de bras 

Qu’il s’agisse de Meta, Amazon, Apple ou encore Microsoft, nul ne fait exception. Ils ont tous été contraints de licencier ...