Moderna s’attaque à la bronchiolite 

Moderna s’attaque à la bronchiolite 

La Biotech américaine, qui s’est fait connaître par son vaccin anti-Covid, a de nouveau frappé un grand coup en présentant un sérum contre le VRS (virus respiratoire syncytial), qui cause la bronchiolite. Moderna attend désormais d’obtenir l’homologation de son produit par les autorités sanitaires américaines.

83,7 % d’efficacité

« C’est notre deuxième vaccin dans les maladies infectieuses qui obtient des résultats positifs de phase 3, explique Stéphane Bancel, le PDG français de Moderna. Pour tous ceux qui en doutaient, ces résultats témoignent de la validité de notre plateforme technologique à base d’ARN messager. Une plateforme que nous allons continuer à déployer dans le cancer, la cardiologie, les maladies rares … »

Le sérum a en effet obtenu un taux d’efficacité de 83,7 % lors de la dernière phase d’essais cliniques. Ce résultat lui permet maintenant d’être présenté aux autorités sanitaires, dont le verdict ne fait aucun doute, selon Moderna. « Nous anticipons une approbation d’ici à la fin de l’année 2023 ou au début de 2024 », estime Stéphane Bancel.

Grandes ambitions 

Moderna ne compte toutefois pas s’arrêter en si bon chemin, et ambitionne de traiter de nouvelles maladies, sur de nouveaux territoires. « 2023 sera une année charnière pour Moderna, assure Stéphane Bancel. La plupart des gens nous associent au Covid. Ces nouvelles données ainsi que celles que nous attendons cette année, notamment dans la grippe et dans les maladies rares du foie, montrent que notre plateforme prend corps ».

Pour se développer au mieux, Moderna mise d’ailleurs sur la Chine. « Nous aimerions avoir une usine en Chine, les volumes sur place le justifieraient ainsi que notre volonté forte d’aider la population en adaptant notamment certains vaccins et traitements aux besoins locaux », assume Stéphane Bancel, qui ne cache pas non plus son intérêt pour l’Inde.

Laisser un commentaire

Brèves

Buenos Aires et Brasilia planchent sur une monnaie commune

Le président brésilien Lula et son homologue argentin Alberto Fernandez espèrent mener à bien un projet de monnaie commune visant ...

Brèves

Les géants de la tech licencient à tour de bras 

Qu’il s’agisse de Meta, Amazon, Apple ou encore Microsoft, nul ne fait exception. Ils ont tous été contraints de licencier ...