Toujust débarque en force

Toujust débarque en force

La nouvelle enseigne française de grande distribution, dont le premier magasin ouvrira début mars, à Alès (Gard), promet des prix réduits d’au moins 5% grâce à des contrats conclus directement avec ses fournisseurs.

Système participatif

« Nous serons au moins 5% moins chers que nos concurrents », affirme le dirigeant de l’entreprise, Fabrice Gerber. « Avec au moins trois intermédiaires supprimés comme les grossistes, les semi-grossistes ou encore les centrales d’achat, on a vraiment la capacité d’être moins cher », explique-t-il.

Le fonctionnement de l’entreprise repose sur un système ingénieux de participation, faisant de ses fournisseurs des actionnaires. Ceux-ci devront ainsi participer à la création des nouveaux magasins, en échange de quoi Toujust s’engagera avec eux pour 20 ans, et leur reversera 25% des profits réalisés. « La majorité de nos fournisseurs sont des PME qui réalisent un chiffre d’affaires entre 400.000 euros et 100 millions », précise Fabrice Gerber. 

Nombreux avantages

« Les fournisseurs vont sûrement octroyer des prix moins élevés à Toujust grâce à l’engagement sur le long terme que l’enseigne prend avec eux. Ce contrat leur donne de la visibilité », explique Emily Mayer, directrice à l’institut IRI, qui reconnait la pertinence de ce modèle économique.

Mais les avantages ne s’arrêtent pas là. Toujust proposera en outre les produits de ses fournisseurs sous marque blanche, lui permettant de limiter ses coûts encore davantage. « C’est nécessaire pour que les fournisseurs ne se retrouvent pas dans une situation délicate vis-à-vis des concurrents de Toujust qui réaliseraient qu’ils paient plus cher le même produit », précise Emily Mayer.

Laisser un commentaire

Business

Des entreprises veulent s’assurer elles-mêmes

Les assureurs devenant hors de prix, certains géants industriels français ont décidé de se tourner vers l’autoassurance. SEB, Lactalis ou ...

Brèves

Buenos Aires et Brasilia planchent sur une monnaie commune

Le président brésilien Lula et son homologue argentin Alberto Fernandez espèrent mener à bien un projet de monnaie commune visant ...